QUI DOIT PAYER LE BOGUE

QUI DOIT PAYER LE BOGUE?

Les contribuables doivent-ils essuyer la note du bogue de l’An 2000? En
fait, l’industrie de l’informatique qui a été payée une première fois pour implanter
ses programmes est aujourd’hui payée une deuxième fois pour réparer l’erreur. Une
publicité persuasive (exempte de la moindre petite réserve sur un éventuel bogue!) a
permis à certaines entreprises et individus d’accumuler en trente ans une fortune
colossale. N’y a-t-il donc personne de responsable en informatique?

Le gouvernement, pas plus que les médias, ne soulèvent la question de
la responsabilité. Pourtant, le plus élémentaire sens de l’éthique devrait inciter les
nouveaux milliardaires de l’informatique, à contribuer substantiellement aux frais de
réparation. Il y a quelque chose d’agaçant pour le contribuable dans ces situations trop
fréquentes où les bénéfices du progrès restent l’apanage du domaine privé, alors que
les conséquences négatives, elles, sont partagées entre tous. Pourquoi monsieur et
madame tout le monde, qui n’ont peut-être jamais touché un ordinateur de leur vie,
devraient-ils payer la note? Pourquoi les millions de contribuables qui ressentent souvent
en silence l’envahissement informatique comme une force qui bouleverse leur vie malgré
eux, sinon contre eux, devraient ils écoper?

La mise à contribution des auteurs du bogue, collectivement et selon
leurs moyens, donnerait un signal opportun aux entrepreneurs trop pressés. Ne serait-ce
pas là une façon de décourager la commercialisation à toute vapeur de technologies
nouvelles et attrayantes, mais pas encore au point? Or, en faisant payer les pots cassés
par le contribuable seul, on laisse la voie libre à la répétition de pareils gâchis.
On peut s’étonner d’ailleurs que le formidable rassemblement de génie que constituent
les barons de l’informatique ne recèle pas la moindre goutte de cette dignité qui les
porterait à se mobiliser spontanément pour offrir leur aide.

Gilles Verrier
Courriel: gillesv@techneau.qc.ca
Site : http://www.techneau.qc.ca

Le 29 mars 1999