POSTES INTERDITS AUX FRANCOPHONES

POSTES INTERDITS AUX FRANCOPHONES

Certains postes dans la santé et les services sociaux sont réservés “aux
anglophones ayant une maîtrise parfaite de l’anglais et connaissant bien la culture
anglaise.” (Cadre de référence pp. 26 et 27, Ministère de la Santé et des
Services Sociaux, 1994
) L’on précise que cette politique s’applique
notamment dans les services psycho sociaux. Donc disqualification, au Québec,
de tout francophone parce qu’il est francophone, peu importe sa compétence. Cette
directive cogitée par le comité semi-clandestin d’anglicisation de la Régie de
l’Estrie (RRSSSE), et adoptée par le gouvernement sortant de 1994 s’applique à
tout le Québec.

Nous sommes en 1997, nous avons un autre gouvernement. Qu’attend-il pour agir?
Combien de francophones sont et seront encore victimes de cette discrimination? Imaginons
le tollé si le gouvernement décrétait qu’au Québec certains postes sont interdits
aux anglophones parce qu’ils sont anglophones…

Il serait intéressant que les ligues et comités des droits de la personne, parfois si
volubiles, examinent la question.

En période de restrictions budgétaires, avons-nous réellement besoin de 16 comités
d’anglicisation (un par régie) plus un comité national formé par
“Alliance-Quebec”?

Jacques Poisson
Sherbrooke (Québec)