PAS DE PASSE-DROITS POUR LES FRANCOPHONES

PAS DE PASSE-DROITS POUR LES FRANCOPHONES
Le ministère de l’éducation de la Colombie-Britannique menace le Conseil scolaire.

(Extrait du site de radio-Canada le mardi 16 mai 2000, 11 h 15 HAE.)

La ministre de l’Education de la Colombie-Britannique, Penny Priddy, recommande la
prudence au Conseil scolaire francophone. Elle réagit ainsi à la résolution adoptée en
fin de semaine par une quarantaine de parents, qui étaient réunis pour discuter des
problèmes financiers du Conseil scolaire francophone. Les parents ont recommandé aux
conseillers de ne pas réduire les dépenses et de maintenir les programmes d’enseignement
à son niveau actuel.

Mais le risque est grand : le ministère de l’éducation menace le Conseil scolaire de
mise en tutelle s’il ne parvient pas à présenter un budget équilibré pour le 31 mai.
Les parents sont frustrés et inquiets. Le conseil scolaire a l’intention de tenir compte
des inquiétudes et des recommandations des parents durant l’élaboration de son budget
final, au cours des deux prochaines semaines.

Informée lundi sur l’évolution du dossier, la ministre Penny Priddy a déclaré
comprendre le caractère spécifique des étudiants francophones. Elle ajoute cependant
que son ministère a déjà fait une grande concession en donnant cinq ans au CSF pour
effacer sa dette. Les conseillers du CSF ont deux semaines pour choisir l’avenue qu’ils
prendront.

Hyperliens pertinents Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique: http://www.csf.bc.ca/

Le gouvernement de la Colombie-Britannique: http://www.gov.bc.ca/

(Texte communiqué par notre correspondant Daniel A. Duclos)

(Le 16 mai 2000)