OTTAWA PRÉFÈRE LE CAMOUFLAGE AUX SOLUTIONS RÉELLES

OTTAWA PRéFèRE LE CAMOUFLAGE AUX SOLUTIONS RéELLES

Ottawa, le mardi 31 mars 1998 – Réagissant au nouveau rapport déposé
aujourd’hui par le Commissaire aux langues officielles, M. Victor Goldbloom, le député
de Richelieu et porte-parole du Bloc Québécois en matière de Langues officielles, M.
Louis Plamondon, a déploré qu’encore une fois, le Commissaire se serve de la hausse du
taux de bilinguisme comme d’un alibi pour masquer l’érosion des communautés francophones
hors Québec.

" Ce nouveau rapport persiste à minimiser l’anglicisation des communautés
francophones hors Québec et omet d’en dresser un portrait juste et véritable ", a
déclaré M. Plamondon.

Le député de Richelieu constate par ailleurs l’exaspération du Commissaire devant
les reculs dans l’application de la Loi sur les langues officielles au sein de l’appareil
fédéral. à ce propos, l’affirmation du Commissaire dans son rapport est fort
révélatrice : " Le gouvernement a le devoir de prendre la situation en main avant
que des dommages irréparables ne soient causés aux communautés de langue officielle en
situation minoritaire au Canada ".

Monsieur Plamondon juge cependant que la recommandation du Commissaire visant la
création d’un groupe de travail sur les langues officielles chargé d’élaborer un plan
d’action pour l’application de la Loi sur les langues officielles au sein du gouvernement
fédéral constitue une manœuvre de diversion en ne répondant pas aux vrais
problèmes.

" Tant et aussi longtemps qu’on ne se penchera pas sur les besoins réels des
communautés francophones et acadienne et sur les moyens d’assurer leur développement,
l’expérience des 25 dernières années nous démontre malheureusement que l’anglicisation
de ces communautés se poursuivra ", a conclu M. Plamondon.

Renseignements : Louis Aucoin, attaché de presse
Aile parlementaire du Bloc Québécois
Tél. : (613) 947-2495
Cell. : (613) 850-1904
www.blocquebecois.parl.gc.ca