NOUVEL ATTENTAT CONTRE LE FRANÇAIS

NOUVEL ATTENTAT CONTRE LE FRANçAIS
Air France échoue. Il nous faudra rester vigilants.

Un nouvel attentat contre la langue française a failli réussir.
La direction d’Air France voulait interdire la pratique de la langue
française dans les dialogues entre les pilotes français et la tour de
contrôle de Charle-de-Gaulle, en imposant, bien sûr,
l’anglo-américain.

Grâce à l’action énergique de plusieurs syndicats de pilotes, d’une
association de contrôleurs aériens et, surtout, grâce à l’intervention
de M. Bouchard, Premier ministre du Québec, et de Madame Beaudoin,
ministre des Relations extérieures du Québec, cette mesure scandaleuse a été
reportée. Je dis bien reportée, car la direction d’Air-France et
certains cadres, hypnotisés par l’Amérique, ne désespèrent pas
d’imposer l’américain partout, en chassant la langue française de nos
aéroports.

Il nous faudra rester vigilants.

Notre association est intervenue après la décision de report. Nous
pensons toutefois que les lettres envoyées au Président de la
République, au Premier ministre, aux ministres des Affaires
étrangères, des Transports, de la Culture ainsi qu’à 22 députés et 6
sénateurs, seront utiles pour consolider la décision prise et prévenir
un "rechute".

Marceau Déchamps
Vice-président de DLF

(Le 6 avril 2000)