MOINS DE FRANCOPHONES À MONTRÉAL

MOINS DE FRANCOPHONES à MONTRéAL

Du site internet de Radio-Canada

Le démographe Marc Termote, de l’Université du Québec à Montréal, prédit que les
francophones seront minoritaires dans l’île de Montréal d’ici 15 ans. L’examen des
données de 1996 fait dire à Marc Termote que le faible taux de natalité et le
vieillissement accéléré des francophones ainsi que l’étalement urbain contribueront à
leur minorisation dans l’île.

Lors de son intervention au Conseil national du PQ, le professeur Termote a déclaré
qu’une politique nataliste ne changerait rien. Il préconise plutôt des politiques
familiales progressistes et encourageantes. De côté, le professeur Michel Grant, de
l’école des sciences de la gestion, propose au gouvernement d’implanter la francisation
dans les 4000 entreprises de 10 à 49 employés qui échappent à cette obligation.

Hyperlien pertinent

Madame Louise Beaudoin
Ministre
cabinet@mri.gouv.qc.ca

————————————-

Article remis par :
Daniel A. Duclos
Gatineau (QC)
D.duclos@sympatico.ca

(Le 28 septembre 1999)