MAURITIUS

MAURITIUS

Exemplaire pour le Québec, Mauritius, c’est son nom officiel, est un pays
indépendant ( qui a même actuellement un siège au Conseil de sécurité ),
dont la langue officielle est l’anglais, mais dont les langues d’usage
courant sont le français et le créole.

Les deux-tiers de la population fortement métissée sont de souche
indienne
et la grande majorité des gens vous adressent d’abord la parole en français.

Ils n’ont jamais entendu parler de la loi 101, mais les deux seuls
quotidiens et la très grande majorité des périodiques sont publiés en
français.

L’île Maurice, où séjourna notamment le poète français Charles
Baudelaire,
était connue des Arabes au dixième siècle.

Découverte en 1505 par le Portugais Pedro Mascarenhas, Mauritius fut occupée
successivement par les Hollandais ( 1598-1712 ) et les Français
( 1715-1810 ), qui la nommèrent Île de France, avant d’être cédée à
l’Angleterre en 1814, qui la rebaptisa Mauritius, nom que lui avaient donné
les Hollandais en l’honneur de leur prince Maurice de Nassau.

Tout au long du XIXe siècle, Mauritius affirma de plus en plus son
autonomie
vis à vis de la couronne britannique.

Maurice obtint son droit à la souveraineté en 1965 et devint
officiellement
un pays démocratique, indépendant et souverain le 12 mars 1968.

La République fut proclamée en mars 1992.

Elle a une zone franche depuis 1970 et une bourse de valeurs depuis 1989.

Un petit pays qui se débrouille bien avec une population de 1,138,969
habitants qui ont bien démontré qu’ils savent ce qu’ils veulent. Un exemple
à suivre !

Dans le livre d’or où j’ai signé dans deux ou trois musées, j’ai
d’ailleurs
écrit chaque fois « Bravo, les Mauritiens ! Les Québécois vous admirent ».

La capitale est Port Louis ( nommée pour Louis XV ) et les villages
s’appellent Point aux Piments, Trou aux Biches, Pointe aux Canonniers, Grand
Baie, Péreybère, Coin de Mire, Anse La Raie, Grand Gaube, Poste Lafayette,
Poste de Flacq, Belle Mare, Trou d’Eau douce, Chemin Grenier, Rivière Noire,
Tamarin, Flic en Flac, Baie du Tombeau, Curepipe, Quatre Bornes, Belle Rose,
Beau Bassin, Plaine Magnien, Mahébourg, Pailles, Bel Etang, Roches noires,
Anse Bambous, Le Morne, La Gaulette, La Preneuse, Plaine Champagne,
Pamplemousses, Cap Malheureux…

C’est à Maurice que Bernardin de Saint-Pierre a écrit et situé le célèbre
roman Paul et Virginie, qui a encore récemment inspiré un succès de Céline
Dion :

Virginie, roman d’amour
Virginie jolie
Dans cette île où tu as vu le jour
Paul a vu le jour
Lui aussi
De rencontres en rendez-vous
Vous avez grandi
Dans le grand jardin aux arbres fous
Où chante l’oiseau
De paradis

Je voudrais qu’un jour un garçon me regarde
Comme en ce temps-là ce garçon-là te regardait
être aimée comme il t’aimait à chaque page
De ce livre oublié

Virginie, roman d’amour
Virginie jolie
Dans l’eau claire où Paul cherchait tes yeux
Tu cherchais ses yeux
Toi aussi
Vent du large et fleurs au vent
Parfumaient la nuit
Et l’amour n’avait que deux enfants
C’était Paul et toi
Devant la vie

Je n’ai lu que le début de votre histoire
On me dit que ce beau livre finit tristement
Mais vos noms ne laisseront dans ma mémoire
Qu’un sourire éclatant

Virginie,roman d’amour
Virginie jolie
Dans cette île où tu vivras toujours
Paul vivra toujours
Lui aussi

Virginie

(Eddy Marnay/Christian Loigerot/Thierry Goeffroy)

Lambert Mayer
Lambertmayer@compuserve.com

(Le 9 décembre 2000)