LETTRE D’UN QUÉBÉCOIS À UN FRANCO-MANITOBAIN

LETTRE D’UN QUéBéCOIS à UN FRANCO-MANITOBAIN

M. Hébert, à la suite de votre article, dans Le Devoir, à l’effet que le Canada participe à l’essor du Québec grâce à la Loi des langues officielles et aux cours d’immersion… je viens, non pas vous harceler, mais vous donner un point de vue…..!

Je me souviens très bien, il y a 40-50 ans, on collectait aux portes de nos églises québécoises pour ramasser des $$$ pour la francophonie de l’Ouest… Et le sou de la survivance ! Un de mes confrères de Collège, prêtre, a donné plusieurs années de sa vie dans l’Ouest où il devait ramasser et vendre des bouteilles pour survivre. Bon!

Or la plupart des institutions, autrefois francophones, dans l’Ouest sont tout simplement anglophones!!!!!

Un dénommé Joseph–Yvon Thériault, de la bilingual Ottawa University, vient de publier un livre : "Francophones minoritaires au Canada". Se basant sur les chiffres fournis par StatCan (recensement 1996), Thériault démontre:

(1) Province ou territoire….
(2) Nombre de francophones ayant eu le français comme langue maternelle
(3) % par rapport à l’ensemble de la province ou du territoire (4) Nombre de francophones utilisant le français à la maison
(5) % de "vrais francophones" (français à la maison) par rapport à l’ensemble de la province ou du territoire
(6) Taux d’assimilation

(1) (2) (3) (4) (5) (6)
Man. 49 108 4,5 23 136 2,1 52,89%
Sask. 19 896 2,0 5 829 0,6 70,70%
Alb. 55 293 2,1 17 817 0,7 67,78%
C.-B. 56 755 1,5 16 582 0,4 70,78%
Yn 1 173 3,8 543 1,8 53,73%
T.N.-O. 1 416 2,2 605 0,9 57,27%
Ouest total 183 641 2,2 64 512 0,8 64,87%

En 1996, il restait donc 183 641 "westerners" ayant eu le français comme langue maternelle. De ce nombre, il en restait seulement 64 512 "vrais" = parlant français encore à la maison…..

Quand on sait que de 5 ans en 5 ans, ça tombe à un rythme affolant ….il n’est pas exagéré de parler de folklore !!!!

Faut-il rappeler que dans ce coin de pays on a chassé les francos, volé leurs terres, fermé leurs écoles….etc….

"Le Grand nettoyage canadien par Ernest Bourgault, FHQ pendant plus de 60 ans dans l’Ouest, http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2000-et-moins/le-grand-nettoyage-canadien.html L’Acte de décès du français est ainsi gravé dans la pierre (tombale) à des dizaines de milliers d’exemplaires… Le Canada est l’auteur d’une des plus vastes opérations de nettoyage culturel des temps modernes".

Que vous, un Franco-Manitobain, veniez nous vanter ce système relève de l’irréel ! Il ne vous est pas venu à l’idée que vous auriez pu avoir les mêmes droits et services que les Anglo-Québécois ?

Quant aux cours d’immersion, comment demander à des anglophones vivant dans un milieu unilingue de continuer à parler français? C’est de la boulechite! Deux de mes enfants ont participé à des échanges avec des jeunes Albertains. Dix ans plus tard : mes 2 enfants se débrouillent bien en anglais…et les 2 Albertains ont perdu le peu de français qu’ils avaient appris pendant 3 mois au Québec!

M. Hébert, votre message a un air d’irréel! Venir nous vendre ce système qui est en train de vous manger tout ronds !

Pierre Grandchamp http://pages.citenet.net/users/ctmx5332/
pierregr@citenet.net

(Le 9 septembre 1999)

« L’assimilation se fait en trois générations : la première s’efforce d’apprendre la nouvelle langue, la seconde est bilingue et la troisième a oublié la langue des ancêtres. Cela est valable dans tous les sens.- – – – –

– – – – – Patrick ANDRIES, Québécois