LES MINUTES DU PATRIMOINE 2

Afin de souligner le 160e anniversaire du décès (le 28 juillet 1840) de l’auteur du célèbre rapport qui porte son nom, lord Durham, Impératif français publie dans le cadre des Minutes du patrimoine (autosubventionné!!!), un bref aperçu de ce désormais célèbre héros « canadien » !!!

wpe2F.jpg (2479 bytes)

LES MINUTES DU PATRIMOINE 2
autosubventionné !

LORD DURHAM

JOHN GEORGE LAMBTON, PREMIER COMTE DE DURHAM
AUSSI CONNU SOUS LE NOM DE « RADICAL JACK »

CHAQUE GRAND CANADIEN A SA PHRASE CéLèBRE, VOICI LA SIENNE :
en parlant des Canadiens français
« C’EST UN PEUPLE SANS HISTOIRE ET SANS CULTURE »

VOICI UN BREF APERçU DE NOTRE HéROS !

Afin de continuer le bon travail qu’avait effectué John Colborne, c’est-à- dire la mise à feu et à sang des villages de Saint-Eustache et de Saint-Benoît, (voir Les minutes du patrimoine 1 ) l’Angleterre décide d’envoyer immédiatement après « THE TROUBLES » JOHN GEORGE LAMBTON, COMTE DE DURHAM.

Le 10 février 1838, le parlement britannique suspend le gouvernement et la constitution du Bas-Canada. Le 29 mai1838, Durham débarque à Québec.

Il explique qu’il s’attendait à trouver un conflit entre un gouvernement et un peuple, mais qu’il trouve plutôt deux peuples ou deux sociétés distinctes en guerre au sein d’un même état. Une lutte de races et non de principes. Selon lui, il y a maintenant au Canada deux groupes hostiles : Français et Anglais.

Un mois après son arrivée, le 28 juin 1838, jour du couronnement de la reine Victoria, Durham amnistie tous les rebelles canadiens-français, ceux-là même qui s’étaient fait brûler leurs maisons ainsi que leurs bâtiments de ferme, à l’exception de 24, qui seront ou bien déportés ou bien pendus. Le premier ministre de l’Angleterre, Lord Melbourne, est furieux. Durham est immédiatement rappelé à Londres.

Durham ne restera que 6 mois au Québec, son rapport dévastateur de 1838 envers les Québécois changera le cours de l’histoire de ce Pays jusqu’en l’an 2000, c’est-à- dire après le référendum majoritaire. Il aura fallu environ 160 ans pour défaire ce qu’un homme, qui resta au Pays 6 mois, a fait. On peut lire des extraits de ce fameux rapport sur quelques sites Internet dont celui d’IMPéRATIF FRANçAIS

RAPPORT SUR LA SITUATION DES FRANÇAIS AU CANADA PAR LORD DURHAM À SA MAJESTÉ DE L’ANGLETERRE
ou encore, sur le site du rapport Durham
http://www.geocities.com/Athens/Ithaca/7318/DURH.HTM
Malheureusement je n’ai trouvé aucune version anglaise de cet historique rapport canadien.

Le 11 février 1839: dépôt du rapport Durham. Voici sa façon de voir les choses. Il se dit que, comme les Canadiens français sont des gens « sans histoire et sans culture », il sera facile de les assimiler. Il recommande donc l’union du Haut et du Bas-Canada – dans cette union, les Canadiens français seraient clairement minoritaires, ce qui assurerait aux anglophones la majorité des deux chambres unifiées. La dette de l’Ontario est 16 fois plus grande que celle du Québec. C’est le Québec qui paiera pour les infrastructures de l’Ontario qui est en faillite.

Ah oui, j’allais oublier, deux tout petits détails sans importance. Seule la langue anglaise est officielle. De plus : dissolution immédiate des institutions canadiennes-françaises ayant juridiction en matière d’éducation et de loi civile.
1841: 3 ans après le Durham Report, le Parlement de Londres vote l’Union Act. Les deux Canadas sont enfin réunis dans un seul état.

QUELQUES CITATIONS EXTRAITES DU RAPPORT DURHAM

La solution: une seule nation!
« Je n’entretiens aucun doute au sujet de ce caractère national qui doit être donné au Bas-Canada: ce doit être celui de l’Empire britannique; celui de la majorité de la population de l’Amérique britannique, celui de la grande race qui doit, dans un laps de temps de courte durée, être prédominante sur tout le continent nord-américain. »

« Les Canadiens français ne sont que les restes d’une ancienne colonisation, et sont et devront toujours être isolés au milieu d’un monde anglo-saxon. Quoi qu’il puisse arriver, que le gouvernement qui sera établi au-dessus d’eux soit britannique ou américain, ils ne peuvent entrevoir aucune espérance pour leur nationalité. »

« La langue, les lois et le caractère du continent nord-américain sont anglais; et toute autre race que la race anglaise (j’applique ce mot à tous ceux qui parlent la langue anglaise) y apparaît dans un état d’infériorité. C’est pour les tirer de cette infériorité que je désire donner aux Canadiens notre caractère anglais. »

Un peuple sans histoire
« On ne peut guère concevoir de nationalité plus dépourvue de tout ce qui peut vivifier et élever un peuple que celle que présentent les descendants des Français dans le Bas-Canada, du fait qu’ils ont conservé leur langue et leurs coutumes particulières. Ils sont un peuple sans histoire et sans littérature… »

Les plus réfléchis comprendront!
« Dans ces circonstances, je serais en vérité surpris si les plus réfléchis d’entre les Canadiens français entretenaient à présent l’espoir de continuer à préserver leur nationalité. Quelle que soit leur lutte contre (ce phénomène), il est évident que le processus de l’assimilation aux habitudes anglaises est déjà commencé. La langue anglaise gagne du terrain comme le fera naturellement la langue des riches et des employeurs… »

L’union dès maintenant : en minorité, ils perdront tout espoir…
« Le Bas-Canada doit être gouverné maintenant, comme il doit l’être à l’avenir, par une population anglaise (…) Je crois qu’on ne peut rétablir la tranquillité qu’en assujettissant la Province à la domination vigoureuse d’une majorité anglaise et que le seul gouvernement efficace serait celui qui serait formé par une union législative. »

Voici l’historique de notre héros canadien
John George Lambton, premier comte de Durham

Né le 12 avril 1792 à Londres
De juillet 1835 à juin 1837, il est ambassadeur en Russie
Mai 1838 Durham arrive au Québec
Décède le 28 juillet 1840 à Cowes dans l’île de Wight

NOUS, QUéBéCOIS AIMONS NOS HéROS ET NOUS SAVONS COMMENT LES HONORER.
EN SOUVENIR DE NOTRE GRAND HéROS,
VOICI LES ENDROITS NOMMéS EN SON HONNEUR :

Le village de Lambton dans la Beauce
Le canton de Lambton
Plusieurs rues et lieux publics du Québec et du Canada portent le nom de Durham :
La rue Durham dans le quartier Ahuntsic, à Montréal
La rue Durham à Saint-Bruno-de-Montarville
La rue Durham dans le quartier Chomedey, à Laval
La rue Durham à Sherbrooke nommée en 1915 en l’honneur de Lord Durham !

SOURCES :
Encyclopædia Britannica
Marcel Tessier raconte…
Le point de Radio-Canada « Les Patriotes 4 émissions avec Jacques Lacoursière »
The Canadian Encyclopedia

Sites Internet :
http://www.imperatif-francais.org
http://www.geocities.com/Athens/Ithaca/7318/DURH.HTM
http://www.histoire.org/quebec/chrono/chronologie-p5.htm
http://web.toile.com/toile/index.asp?query=Durham〈=
fr&range=0-19&operator=and&p=0&s=20&ou=G&x=40&y=10

Pour vos commentaires :
André Quesnel
aque726786@aol.com
(514) 744-5063

****************************

Texte diffusé par :

Impératif français
Tél. : (819) 684-7119
Téléc. : (819) 684-8409
Courriel : Imperatif@imperatif-francais.org
Site : http://www.imperatif-francais.org/