LES LANGUES OFFICIELLES DE L’ONU

BRAVO !
Le 5 décembre 2000 – Concernant l’affaire du site unilingue de la Commission
économique pour l’Afrique
, je vous informe que la version en français du
site est enfin disponible à l’adresse suivante: http://www.uneca.org/fr/fr_main.htm

Bien à vous,
Grégoire Rostropovitch
Rostropovitch.gregoire@voila.fr


LES LANGUES OFFICIELLES DE L’ONU
La Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies annonce que son site
Internet sera bientôt disponible en français.

NDLR – Les interventions de monsieur Grégoire Rostropovitch appuyées
de celles d’Impératif français ont donné de bons résultats : la CEA annonce que
son site Internet sera bientôt disponible aussi en français.

Le 17 novembre 2000

Chers parlementaires et fonctionnaires internationaux,

On vient de recevoir le courriel suivant dans lequel son auteur attire
notre attention sur le fait que le site Internet de la Commission économique pour
l’Afrique
, à l’instar de plusieurs autres sites Internet de l’ organisation des
Nations Unies, n’est pas disponible en français, bien que la langue française soit
l’une des langues officielles de l’ONU.

Vous conviendrez avec nous que ce traitement peu enviable imposé par
certaines organisations internationales aux autres langues officielles, notamment à la
langue française, n’est pas sans avoir d’effets banalisants sur l’importance et le
rayonnement des autres grands idiomes et, par conséquent, les cultures et économies
qu’ils véhiculent.

Nous vous invitons donc à prendre les moyens nécessaires afin
d’inciter l’ONU à adopter au sein de ses diverses organisations un comportement plus
respectueux de la diversité culturelle mondiale en rendant, entre autres, accessibles
aussi en français ses divers sites Internet. Ces derniers constituent un puissant moyen
de communication mondiale qui n’est pas, à sa façon, sans contribuer à façonner les
perceptions sur l’importance des langues, des cultures et des économies.

Nous vous remercions d’avance de votre collaboration.

Le président,

Jean-Paul Perreault
Impératif français
Imperatif@imperatif-francais.org
http://www.imperatif-francais.org

Courriel reçu :

Le 17 novembre 2000

Bonjour,

J’ai envoyé à plusieurs reprises des messages électroniques à la Commission
économique pour l’Afrique
afin de protester contre l’unilinguisme anglais de leur
site, ceci alors que le français, l’anglais et l’arabe sont les trois langues officielles
des Nations Unies en Afrique. Le site en question est à l’adresse suivante: http://www.un.org/Depts/eca/

En haut et à gauche de la page d’accueil se trouve un champ minuscule
(à peine lisible) intitulé "en français". Si on clique dessus, on voit appara
ître le texte suivant :

« En Afrique, les trois langues officielles des Nations Unies sont le
français, l’anglais et l’arabe. Nous faisons de notre mieux pour que chaque document
placé sur ce site Web soit, dans la mesure du possible, disponible dans ces trois
langues. D’ici la fin de 1999, nous espérons offrir un site parfaitement bilingue, en
français et en anglais. Dans la première moitié de l’an 2000, nous planifions de
développer et de mettre en œuvre une politique de publication en arabe. Nous vous
remercions de votre compréhension.»

J’écris ce message aujourd’hui 17 novembre 2000 et rien n’a été
fait. La version en français est inexistante, tout comme la version en arabe.

Que faut-il donc faire pour qu’enfin le plurilinguisme soit respecté
sur ces sites d’organisations internationales? Que font donc les gouvernements
francophones pour changer cet état de fait?

Je suis scandalisé, tout simplement.

Bien à vous,

Grégoire ROSTROPOVITCH

Rostropovitch.Gregoire@voila.fr

RéPONSE DE LA COMMISSION éCONOMIQUE AFRICAINE :

NDLR – En réponse aux interventions de M. Rostropovitch et
d’Impératif français, nous recevions, le 20 novembre 2000, de la Commission
Economique pour l’Afrique des Nations Unies
une copie du message suivant adressé à
M. Rostropovitch :

Le 20 novembre 2000

Monsieur Rostropovitch,

Ceci est la réponse à votre message daté du 17 novembre 2000.

Tout d’abord, je voudrais m’excuser, au nom de la CEA, et au nom du
Gouvernement Français pour le retard pris dans le développement du site de la CEA en
français. Je viens de rejoindre l’équipe communication de la CEA et suis chargé
notamment de développer cette version française.

Vous demandiez "ce que faisaient les gouvernements francophones
pour changer cet état de fait". Ce travail a lieu dans le cadre d’un projet de
coopération qui vient de se mettre en place entre le Gouvernement Français et la CEA. La
version française du site va être mise en ligne cette semaine sur
www.uneca.org et vous recontacterais dès son lancement.

Dans cette attente, je renouvelle mes plus sincères excuses au nom de
la CEA et du Gouvernement Français pour ce manque et ce retard et vous prie de bien
vouloir agréer, Monsieur Rostropovitch, l’expression de mes sentiments distingués.

Olivier Coeur de Roy
Commission Economique pour l’Afrique des Nations Unies
Division des Services d’Information pour le Développement
Internet: www.uneca.org
E-mail: ocoeurderoy@uneca.org
E-mail: olivier.coeurderoy@diplomatie.gouv.fr

*******

NDLR Impératif français tient à féliciter M. Rostropovitch
pour son travail acharné à faire respecter la langue française, notamment au sein de
l’ONU, et à remercier la CEA qui annonce l’arrivée très prochaine d’une
version française de son site Internet unilingue anglais. Souhaitons que les internautes
ne seront pas reçus sur une page d’accueil en anglais, comme cela est trop souvent
le cas, mais sur une page neutre à partir de laquelle ils pourront choisir la langue dans
laquelle ils opteront de naviguer par la suite. Mission internationale oblige !

(Le 20 novembre 2000)