LES JEUX DE LA FRANCOPHONIE

LES JEUX DE LA
FRANCOPHONIE

«Au moment même où le président de la Communauté
urbaine de l’Outaouais
, Marc Croteau, réclame à hauts cris
la tenue des Jeux de la francophonie dans la région de
Hull-Ottawa, il sabre dans la subvention municipale accordée à
la seule grande fête de sa ville «L’Outaouais en fête : La
Fête nationale du Québec.» Cette fête vient souligner, entre
autres choses, l’appartenance québécoise au grand ensemble de
la francophonie internationale» d’indiquer Monsieur Perreault,
président d’Impératif français. Selon lui, «il y a
de quoi être perplexe !»

«De plus, à quoi rime l’engouement
soudain de M. Croteau pour la francophonie quand, au sein même
de sa ville, les citoyens éprouvent des difficultés à vivre,
à travailler et à se divertir en français. En réalité, si la
francophonie l’intéressait, il aurait vraiment fort à faire
pendant un bon bout de temps» , d’ajouter M. Perreault.

«Ainsi plusieurs ont pu voir et entendre,
lors de la dernière réunion du conseil d’Aylmer, que les
échanges et les discussions avec les citoyens ont lieu en grande
partie en anglais bien que les unilingues anglais ne
représentent qu’environ 10 p. cent de la population.»

«Impératif français souhaite
vivement que les Jeux de la francophonie se tiennent en Outaouais
et si le maire Croteau partage ce souhait, il devrait dès
maintenant le prouver en se montrant plus ouvert au plus grand
événement culturel en français de l’année à Aylmer» de
conclure M. Perreault.