LES INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DU QUÉBEC ET DE L’OUTAOUAIS

LES INTéRêTS SUPéRIEURS DU QUéBEC ET DE L’OUTAOUAIS
LA FêTE NATIONALE DU QUéBEC

Impératif français a adressé, en septembre 1997,
une demande au ministre des Affaires municipales du Québec, monsieur Rémi
Trudel, afin qu’Impératif français récupère, sans plus tarder, la part
outaouaise des subventions québécoises destinées à l’organisation
d’événements d’envergure nationale au Québec. Trois régions ont toujours
été éligibles à ces subventions : Québec, Montréal et l’Outaouais. Mais, en
1992, l’Outaouais a perdu, pour des raisons obscures, sa part des
subventions québécoises pour la tenue des grands événements nationaux et, si Impératif
français
n’a pas tardé à dénoncer cette décision gouvernementale, sa voix
n’a, jusqu’ici, suscité aucune réparation de la part des autorités de cette
inqualifiable injustice!

Impératif français organise bénévolement depuis de nombreuses années de
grandes festivités que la population apprécie grandement, mais il n’a cependant pas
renoncé à voir le gouvernement du Québec remettre à la région outaouaise cette part
qui lui revient légitimement des subventions québécoises versées pour
l’organisation des célébrations d’envergure nationale.

Outaouais Alliance reçoit chaque année plusieurs milliers de dollars ( 270 200 $) du
gouvernement canadien pour oeuvrer au dynamisme et au rayonnement de la langue et
de la culture d’expression anglaise en Outaouais
.! Outaouais Alliance, OUI !

Mais PAS Impératif français! Il va sans dire que nous souhaitons recevoir
très bientôt une réponse favorable à notre demande, afin qu’Impératif français
obtienne du gouvernement du Québec la juste part des subventions pour l’organisation
en Outaouais de festivités d’envergure nationale pour la Fête nationale du Québec,
édition 1998.

Faute de ressources suffisantes, la région outaouaise voit une partie des
siens célébrer sa Fête nationale, les 23 et 24 juin, dans la province voisine, en
Ontario (dans la capitale canadienne, Ottawa), au Festival franco-ontarien lequel reçoit,
chaque année, de généreuses subventions des gouvernements canadien et ontarien et,
même, de sociétés d’état du Québec, certaines de ces dernières ayant déjà
refusé de faire leur part pour L’Outaouais en fête : la Fête nationale du Québec
!!!

Nous osons penser que la juste part outaouaise est plus que le seul accusé de
réception reçu à ce jour à notre lettre du 15 septembre 1997 !!!

Les intérêts supérieurs du Québec et de l’Outaouais vous convient à appuyer
la demande d’Impératif français.

Monsieur Lucien Bouchard
Premier ministre
C. élec. : premier.ministre@gouv.qc.ca

Monsieur Sylvain Simard
Ministre responsable de l’Outaouais
C. élec. : communications@mri.gouv.qc.ca

Monsieur Rémi Trudel
Ministre des Affaires municipales
C. élec. : Renee-Claude.Boivin@mam.gouv.qc.ca