LES FRANÇAIS DOIVENT PARLER ANGLAIS AU KOSSOVO

Les Français doivent parler anglais au Kossovo*

"Le Figaro du 26 août nous informe que notre contingent de quatre-vingts
policiers est attendu au Kossovo. On nous apprend aussi que " les candidats doivent
répondre à des critères de sélection précis : pratique courante de la langue
anglaise, écrite et parlée,… ".

Voilà qui est pour le moins scandaleux ! Le français est avec l’anglais l’une des
deux langues officielles de travail de l’ONU et il faudrait ne pratiquer que l’anglais
dans un pays où, a priori, la langue anglaise n’a pas d’implantation historique ou
ethnique. Pourquoi faut-il que la France baisse pavillon et abandonne sa langue dans un
pays qui est proche de l’Albanie dont on connaît la francophilie ?

Cela s’ajoute aux différents abandons de notre langue au sein de l’organisation
onusienne en Yougoslavie : lettres U.N. sur les véhicules des troupes françaises; Kfor,
sigle d’origine anglo-saxon ; pratique zélée de l’anglais par Monsieur Bernard Kouchner
dans sa communication…

Si nous devons former les policiers kossovars dans une langue étrangère pourquoi ne
serait-ce pas en français ? A quel diktat obéissons-nous ou à quel abandon nous
résolvons-nous ? La France ne paie-t-elle pas un tribu suffisamment élevé en
Yougoslavie pour qu’elle ne puisse exiger que l’on respecte son rang."

Marceau Déchamps
Vice-président de l’association
Défense de la langue française
dlf78@clu-internet.fr

* Kossovo écrit volontairement avec deux "s" pour être conforme à la
phonétique française.

Nota : une lettre de protestation a été envoyée à M. Chevènement ministre de
l’Intérieur et une lettre de sensibilisation é été envoyée à chacun des deux
syndicats de Police cités dans l’article du Figaro (Syndicat Alliance et SGP)

(Le 28 août 1999)