LE FINANCEMENT DES HÔPITAUX

Mouvement estrien pour le français

1920, rue Grime, Sherbrooke (Québec) J1J 1E7
Tél.:(819)565-1076 Téléc.:(819)846-1371

Le financement des hôpitaux

Pendant que l’ Ontario torpille le SEUL hôpital contrôlé par les 600 000
francophones de la province, voici la situation pour les anglophones du Québec.

Selon le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (Budget des
établissements de santé du Québec 1997-1998)
, le Québec dépense plus de 700
millions de dollars en UNE seule année pour une vingtaine d’hôpitaux anglophones. Notons
que la population anglophone du Québec est d’environ 600 000 personnes tout comme la
population de la minorité francophone de l’Ontario.

Trois hôpitaux québécois anglais reçoivent annuellement plus de 100 millions de
dollars. Ce sont:

The Montreal Jewish (111 millions de dollars)

The Montreal General (119 millions de dollars)

The Royal Victoria (143 millions de dollars)

La population anglophone du Québec peut également compter sur plusieurs autres
hôpitaux:

Kanahwake Hospital

Lakeshore General

Reddy Memorial

Catherine Booth Hospital

Montreal Children (62 millions de dollars)

Lindsay Hospital (10 millions de dollars)

Richardson General (8 millions de dollars)

St.Mary’s (53 millions de dollars)

Montreal Neurological Institute (19 millions de dollars)

Douglas Memorial (63 millions de dollars)

Queen Elizabeth Hospital

Gatineau Memorial (3 millions de dollars)

Sherbrooke Geriatric University Institute (28 millions de dollars)

Barrie Memorial (6 millions de dollars)

Jewish Readaptation Hospital (10 millions de dollars)

Ainsi, ces 18 hôpitaux anglais du Québec disposent annuellement de plus de 700
millions de dollars, sans compter, bien sûr, les importantes sommes générées par les
fondations de plusieurs de ces établissements. On sait qu’étant déduites de l’impôt de
leurs donateurs ce sont les autres contribuables, en majorité francophones, qui doivent
se saigner pour compenser. Notons, en passant, qu’en Estrie, lorsque le Sherbrooke
Hospital
(90 lits) a avalé l’Hôpital d’Youville (320 lits) et donné naissance au Sherbrooke
Geriatric University Institute
, il a imposé sa charte anglaise avec la bénédiction
de Québec et conservé pour lui, à part, les riches fonds de sa fondation tout en gobant
ceux de l’Hôpital d’Youville.

Alors que les 800 000 francophones vivant à l’ouest de l’Outaouais n’ont droit à
AUCUN hôpital à eux, les 600 000 anglophones du Québec en ont, pour leur part, 18.
Jusqu’où durera cette injustice?

Si l’on ajoute à cela que les universités anglaises du Québec récoltent environ 30
% des subventions avec une population de plus ou moins 10 %, le financement des hôpitaux
anglais du Québec constitue un véritable scandale. Jamais, au grand jamais, on ne pourra
accepter que notre gouvernement continue à priver les institutions francophones de
centaines de millions de dollars par année en surfinançant les établissements
anglophones.

Considérant que le Canada anglais, de l’Ontario à la Colombie britannique, n’a pas un
sou à consacrer au financement d’un seul hôpital francophone ou d’une seule université
francophone, n’est-il pas temps pour le Québec de revoir au moins son financement de la
santé et de l’éducation afin de tenir compte de la composition linguistique réelle de
sa population? La générosité béate ne peut remplaçer l’équité. Nous demandons
justice. Le développement de la santé et de l’éducation dans un Québec français ne
saurait se faire autrement.

Jacques Poisson, président
Mouvement estrien pour le français décembre 1998