LE CANTON DE ZURICH

LE CANTON DE ZURICH

Extrait de La Presse, Montréal, lundi 18 septembre 2000.

Les Zurichois veulent l’anglais pour langue seconde à l’école (agence
France-Presse)

ZURICH – L’anglais doit être la première langue étrangère enseignée
dans les écoles du canton de Zurich à partir de 2003 à la place du français,
selon une décision du service éducation du canton prise cette semaine.

Le canton veut que l’anglais soit enseigné dès la troisième année
scolaire, et le français, une des langues officielles de la Suisse, à partir de
la 5e année seulement.

Selon le responsable éducation du canton, Ernst Buschor,
l’apprentissage prioritaire de l’anglais est une réponse à la demande des parents.

Une conférence des directeurs cantonaux de l’éducation publique
(CDIP) doit adopter le 2 novembre des recommandations sur la première langue à
enseigner en Suisse.

En Suisse alemanique, actuellement, le français est la première
langue étrangères enseignée, et en Suisse romande (francophone), c’est
l’allemand qui est la première langue étrangère enseignée.

Les recommandations de la CDIP ne sont pas contraignantes pour les
cantons, qui, en definitive, ont le dernier mot pour décider qu’elle sera la
premièrelangue enseignée.

L’annonce de cette prise de position du canton de Zurich a irrité le
président de la CDIP, hans-Ulrich Stockling, qui estime que la
majorité des directeurs cantonaux, qui estime que la majorité des directeurs
cantonaux, et pas seulement ceux des cantons romands (Geneve, Vaud, Valais,
Jura), ne comprend pas la volonté zurichoise.

De son côté, Martine Brunschwig-Graf, vice-présidente de la CDIP, et
représentante du canton de Genève, a dénoncé "l’arrogance" des
Zurichois en la matière. "L’anglais ne doit pas devenir l’esperanto de la
Suisse",
a-t-elle déclaré.

(Ce texte nous a été communiqué par notre correspondant M. Daniel A.
Duclos)

(Le 18 septembre 2000)