LE CANADA ANGLICISE LE QUÉBEC

LE CANADA ANGLICISE LE QUéBEC

L’OEUVRE ASSIMILATRICE DE PATRIMOINE CANADA

Jean-Paul Perreault
Président

Est-ce le français ou l’anglais qui est la langue minoritaire au Canada ? En Amérique
du Nord ? Laquelle de ces deux langues assimile l’autre ? Laquelle domine nettement ?
Laquelle est menacée de disparition au Canada ? Laquelle voit son poids démographique et
son importance diminuer sans cesse au Canada ? Croyez-le ou non, pour Patrimoine
Canada
, c’est la langue anglaise !!!

En effet, en 1996-1997, Patrimoine Canada a versé, en subventions et en
allocations diverses, plus de 2 millions de dollars pour — tenez-vous bien! — promouvoir
au Québec, seule terre majoritairement francophone en Amérique du Nord, la langue qui
domine partout ailleurs au Canada. La seule consolation du Québec était d’être
l’endroit où le français reculait «le moins vite» au Canada. Il fallait donc une
stratégie «canadienne» pour consacrer les progrès de l’anglais au Canada, en faisant
rentrer le Québec dans le rang. Le legs de Lord Durham !

Ainsi donc, de nombreux organismes anglophones établis au Québec reçoivent, chaque
année, plusieurs centaines de milliers de dollars pour oeuvrer au «dynamisme» et au
«rayonnement» de la langue de Shakespeare, de Poe et de Mordecai Richler, cette langue
anglaise qui a ses entrées sur pratiquement toute la planète et qui, dans la seule
Amérique du Nord, est parlée par plus de 300 millions de locuteurs!

Pendant ce temps, les organismes québécois qui veillent au grain pour tenter
d’assurer la défense et la promotion de LA langue minoritaire au Canada et en Amérique
du Nord, la langue française, reçoivent d’avilissantes broutilles, en plus d’avoir à
lutter à armes terriblement inégales contre des forces assimilatrices scandaleusement
subventionnées par le gouvernement canadien!

Voici un aperçu des subventions versées en 1996-1997 par le gouvernement fédéral
aux organismes canadiens établis au Québec qui s’étaient donné pour mandat d’assurer
le «rayonnement» et la «promotion» de la langue dominante :

Programmation ($) «Projets spéciaux» ($) Total ($)
Alliance Quebec 940 800 33 000 973 000
Alliance Outaouais 84 200 186 000 270 200
Townshippers’ Association 163 000 16 000 179 000
Committee for Anglophone Social Action 108 900 10 000 118 900
Voice of English Quebec 103 900 17 000 120 900
Coasters’ Association for Anglophone Services 94 100 25 000 119 100

Il serait fastidieux d’énumérer tous les organismes canadiens établis au Québec qui
reçoivent de Patrimoine Canada des subventions «destinées à supporter les
activités culturelles et sociales, les communications et les activités de
sensibilisation aussi bien que les activités de formation et de représentation»
nécessaires à la «minorité» de langue anglaise ! Cet échantillon, à lui seul,
indique du reste avec suffisamment d’éloquence quelle est, pour Patrimoine Canada,
la seule langue patrimoniale digne de ce nom!

On en tirera donc les conclusions qui s’imposent…

P.S. Le 31 mars 1993, le Comité des droits de l’homme de l’Organisation
des Nations Unies
(O.N.U.) déclarait, sans hésitation, dans un avis public : «Les
citoyens canadiens anglophones ne peuvent être considérés comme une minorité
linguistique.» (O.N.U.) C’est dans la Loi sur les langues officielles que gouvernement
canadien invente une «minorité» de langue anglaise au Canada !