LAVAL UNIVERSITY

LAVAL UNIVERSITY
L’usage de l’anglais à l’université Laval crée des remous

(Extrait du site de radio-Canada le mercredi 4 octobre 2000)

L’usage de l’anglais a l’Université Laval crée encore des remous et
cette fois, c’est la protectrice universitaire Lucie Lavoie qui alerte les
autorités. Devant le conseil universitaire, madame Lavoie a proposé
l’adoption d’une politique d’usage de la langue seconde. Elle a quitté ses
fonctions il y a quelques mois, mais en déposant son rapport, elle a cru
nécessaire d’alerter les autorités sur certaines pratiques reliées à l’usage
de l’anglais. Elle n’a pas apprécié notamment qu’un professeur décide de
donner davantage de points à l’étudiant qui ferait sa présentation en
anglais. Le vice-recteur aux affaires académiques, Claude Godbout,
ignorait l’existence de telles exigences et il les désapprouve. Mais
d’autres écarts dans l’utilisation de l’anglais agacent l’ancienne
protectrice universitaire. Elle dit que des professeurs invités continuent à
enseigner uniquement en anglais, ce qui défavorisent certains étudiants qui
n’osent pas se plaindre. Sans plainte, l’université peut difficilement
intervenir, réplique le vice-recteur aux Godbout. Il souligne toutefois
qu’un professeur invité peut donner quelques conférences en anglais avec
l’assentiment des étudiants dans un groupe restreint. L’université a
l’intention d’agir, selon monsieur Godbout, en se donnant une politique
concernant l’usage d’une deuxième langue.