L’AUTOANGLODÉFRANCISATION

RAISONS SOCIALES ET AUTOANGLODéFRANCISATION

L »«autoanglodéfrancisation» des raisons sociales est un problème qui n’est pas anodin. Et comme vous le savez, voilà un dossier sur lequel je reviens régulièrement. Cette attitude des commerçants a des effets à tous égards surmultiplicateurs, et donc destructeurs, sur les autres aspects de la vie sociale (langue d’échange commerciale, publicité, vie collective en général). La conséquence la plus pernicieuse réside toutefois dans l’idée ainsi parfaitement banalisée que l’on peut «se» vendre sans coups férir au plus offrant. Ce qui signifie se nier soi-même en vue (d’ailleurs le plus souvent erronée) d’un profit économique supérieur. Or en dernière analyse, qui veut être l’ami, ou même le client, d’un être servile..?

Vérité de la Palice: tout un chacun est incapable de respecter qui ne se respecte pas soi-même.
Qui baise les pieds, tôt ou tard les recevra illico au postérieur. Ou à la figure même.

La beauté ­ et le désir ­ sont dans la différence et dans la personnalité propre. La femme que j’aime ne réussira jamais à me séduire …en m’imitant, me mimant, me calquant. J’aime en elle ce que je ne suis pas, ce que je n’ai pas. Ainsi en est-il également des autres types de relations humaines, amicales, professionnelles.

Strictement, l’alter ego est insupportable. Repoussant.
Rigoureusement, tout pastiche est parodie.
Le clone est ou sera un fauteur de guerres sans merci.

Derrière un signe diacritique évacué, une formulation "moins" française, une marque de commerce ou une raison sociale clairement "anglaisée" ­ peu de chose a priori et en apparence ­, on affirme haut et fort que la Dignité est un mot creux, insignifiant.

Et que pour bien vivre, il faut vivre asservi.
Qu’un homme moderne et heureux est celui qui sait nier son humanité.

Aussi si jamais vous désiriez retrouver quelques textes qui signalent et dénoncent ce phénomène, ne serait-ce que pour remue-méninger un peu et alimenter le débat, je vous renvoie entre autres et bien immodestement à cette liste (non exhaustive):

Salutations.

Jean-Luc Gouin
Vieux-Québec
Sec.ours@vif.com

(Le 18 février 2000)