L’AUTO-TERRASSEMENT XVII

L’AUTO-TERRASSEMENT XVII

Suite à : « L’AUTO-TERRASSEMENT XVI » (Voir dans les archives de IF, si désiré, pour les recensions antérieures)

=> Présentation similaire à celles retenues précédemment. Aussi, à qui l’a déjà lue ou parcourue, incidemment le ‘fidèle’ d’«Impératif Français», je suggère d’aller directement aux informations fraîches apparaissant plus bas en texte (aujourd’hui ‘enrichi’ d’un «spécial GEO»).

La Strangulation de Soi par la Langue de l’Autre

Qui se voit séduit, ému, au reste
Ou envoûté par qui se déteste ?

Je m’informe tous les jours des « nouveautés » sur Inforoute. Et tous les jours je découvre des présentations comme celles qui suivent : des sites francophones, d’ailleurs essentiellement européo-français, qui s’annoncent en anglais (car peu, et je m’en réjouis, sont québécois bien que les citoyens de l’ancienne Nouvelle-France investissent massivement la grande Toile). Le contenu de ces sites est souvent bilingue sinon de même couleur (blue white, red… with stars). Et bien que ce ne soit que le titre (ou la raison sociale), à peu de chose près, qui parfois ne soit pas français, c’est tout de même un signe clair et extrêmement puissant à la communauté mondiale – un signe de retraite, de démission, de capitulation. D’assujettissement, en un mot. C’est comme si on accueillait les gens par des «Welcome!» et réservions les «Bienvenue!» pour la visite du sous-sol. Ou des dépendances…

Ce ne sont pas d’abord les étatsuniens qui occupent linguistiquement tout l’espace. Ce sont avant tout les Franciens (http://w3.alphacom.net/~frapb/vigile/pol/101jlg/franciens.html ) qui répugnent à leur propre idiome. Un Français, un Belge ou un Suisse qui s’exprime essentiellement en anglais sur inforoute, ou ailleurs, étale et déverse sur la Planète toute entière la volonté de sa propre dessiccation. Il dit haut, fort et loin – aux presque 6 milliards de Terriens – que sa langue est inutile, superflue, encombrante sinon ridicule. Il invite tous ses congénères à ignorer celle-ci, et à ne surtout pas la connaître ou l’apprivoiser. L’aimer, moins encore. à quoi bon la francophonie, en concluront tous les allophones, si la francité se renie de son propre fond? Nul n’est dupe d’un pareil mépris. De soi. Fût-il dans la soie.

Il n’y a pas plus tragique génocide d’une langue que celui qui se déploie dans le refus même de ses locuteurs de la parler. La strangulation de soi par la langue de l’«autre» : forme onanismique, pseudo-moderne et puissamment servile du baiser de Judas. Comme quoi la parole ne constitue pas toujours l’instrument de la Liberté. Elle en est parfois – tel le dard du scorpion se retournant contre lui-même – la ferme négation. Les assassins du français, ce sont les Français mêmes. D’où qu’ils se licencent. D’où qu’ils se silencent. Avant qu’ils ne se signassent, enfin. Soulagés d’existence.

N’hésitez pas, ami-es lecteurs, à exprimer votre opinion, votre déception, votre chagrin, votre indignation enfin, aux toileurs responsables de ces sites (ces «Webmasters», ainsi qu’ils se présentent). Il n’y a point de petits gestes, mais seulement des individus cohérents et fidèles à leurs idées, notamment les idées hautes propres aux idéaux.

[ Une version ‘reconstituée’ de cette introduction est également accessible sous le titre: «La Déracination» (http://w3.alphacom.net/~frapb/vigile/pol/101jlg/deracination.html) ]

Salut à vous,

Jean-Luc Gouin
Québec, ce 29 mai 1998

********
********

«CEPSI Overnet France» (Antibes, Alpes-Maritimes, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=133828
[Over!]

«Pumpa Ball» (Saint-Pee-sur-Nivelle, Aquitaine, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=134122

«ADM Print» (Sollies, Var, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=134290

«Advanced Internet Technology (AITEC)» (Illzach, Alsace, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=137382
[«Technologie inforoutière de pointe»… serait sans doute insupportable à l’oreille "crédible" d’un Français… Comme un pré-adolescent qui fume et donne dans la vulgarité pour se donner constance et des airs d’"adulte"… Quand un pays agit de la sorte, loin d’affirmer sa maturité il manifeste un infantilisme profond. La France (et ses soeurs francophones d’Europe) crient ainsi sur tous les toits, littéralement, que: NOTRE LANGUE, CE N’EST PAS SéRIEUX! Comme si ‘faire anglais’ rendait plus intelligent, comme si un rouge à lèvres faisait la qualité d’un baiser… On "construit" l’Europe, répète-t-on à satiété depuis quelques années. Ce n’est certes pas celle dont rêvait de Gaulle dans son rapprochement avec Adenauer, ni celle espérée lors des premiers pas du Traité de Rome en 1957. Comment «construire» lorsqu’on est habité par un esprit suicidaire..?]

«Hold Up» (Toulouse, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=134602

«Swiss InterWeb» (Rolle, Switzerland)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=134442

«Reflex Communication» (Archamps, Rhône-Alpes, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=135650
[On en oublierait que "Reflex" n’est pas français. Que dis-je? Plus d’un l’ont déjà oublié. On appelle cela: l’assimilation]

«Livres On Line» (Paris, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=135667
[«En ligne» serait sans doute trop long sinon ‘grotesque’]

«Music Dispatch» (Châtillon, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=135671

«AC Timer» (Paris, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=135402

«R/C Soaring Magazine» (Grenoble, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=135642

«Polysons on line» (Rouyn-Noranda, Québec, Canada)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=135675

«Stamp» (Nurieux, Ain, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=136102

«Consult Life» (Wavre, Belgique)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=136634
[à quoi bon la vie du corps si on tue culturellement l’esprit?]

«The Gifs Connection» (France)
http://www.mygale.org/~webogif/
"The Gifs Connection", un site français malgré son nom…
[Eh oui! En France, we don’t know how to write in french anymore…]

«French Beauty» (Montpellier, Hérault, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=136446
[à quand "Beauté anglaise" en pleine Angleterre? L’asservissement volontaire ne rencontrera-t-il donc jamais un seuil minima de dignité en France, en Suisse, en Belgique…]

«Blues Passions» (Cognac, Poitou-Charentes, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=136862
Festival Blues Passions à Cognac et la salle de concerts West Rock…
[En pleine ‘région-symbole’ de la France…]

«Cigarettes Online Service» (Strasbourg, Alsace, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=137802

«Universal Developers» (Paris, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=138602

«European Analytical Management» (Manosque, Paca, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=142943

«HostL.Shop» (Bruxelles, Belgique)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=139086

«Nanas on the Web» (France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=139103

«Lorpresse on line» (Metz, Moselle, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=139091

«Hors-Taxe Paintball Team» (Paris, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=139006

«Hotels in France» (Paris, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=139171

«Business France» (Paris, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=140170

«Music Shop» (Echallens, Vaud, Suisse)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=140146

«Netcasting» (Lyon, Rhône, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=144996

«Bordeaux by Night» (Bordeaux, Gironde, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=140642
[Bien sûr, dira-t-on encore une fois, que c’est peu de chose, anodin («Business», «Casting», «by Night»…). Mais quand de telles ‘décisions’ se répètent constamment, inlassablement, ça devient une seconde nature. Et une ‘seconde nature’, par définition, finit toujours par déloger la première. Le suicide à long terme, au compte-gouttes à l’arsenic, se révèle aussi efficace que l’acte subit qui en termine sur l’instant. à tout le moins, en cette dernière hypothèse, on peut présumer l’acte réfléchi ou en tout cas volontaire et assumé.]

«Marce’ Attacks» (Chartres, Eure-et-Loir, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=140167

«Rumpler» (La Courneuve, Île-de-France, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=140962

«Star of Life» (Québec, Québec, Canada)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=140772

«Class Media» (Nantes, Pays de la Loire, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=141467

«Tuning 81» (Gaillac, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=142202
Pour votre voiture… [On se croirait revenu à un Québec ancien, complètement dépersonnalisé par un continent anglophone…]

«De La Rue Cash Systems France» (Paris, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=141662
[ou dépersonnalisé… par l’argent?]

«Business Software & Consulting (BSC)» (Paris, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=142502
[ou encore… la technologie ??? à quand les manifestations monstres en plein Paris: à bas le français! à bas le français!]

«Electronic Business by Web (EBW)» (Toulouse, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=142993
[Le jour où les Européens francophones comprendront que l’inforoute cessera d’être non-francçaise quand ils s’y présenteront eux-mêmes avec leur propre langue, un pas important aura été franchi. Un pas de dignité et de respect de soi. Ce jour-là, on cessera d’entendre ou de lire des propos de Suisses, de Belges ou de Français dans le style suivant: «Je communique en anglais sur le Web [le "Web", et non la "Toile": …trop français!] parce que ‘c’est’ anglais…» Comme si on attendait les Arabes, les Américains ou les Chinois pour s’autoriser nous-mêmes à parler notre propre langue… Et ce jusqu’au fin fond de la France toulousaine qui s’assujettit sans états d’âmes… That’s normal!]

«Inter Auction Paris» (Paris, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=144046

«Paris’ Trip» (Paris, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=144106
[Hier, première ville française du monde. Demain, deuxième ou troisième ville anglaise?]

«Jazz in Marciac» (Marciac, Gers, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=143862

«Dolina Darts Club» (Boulogne-Billancourt, Île-de-France, France)
http://cgi.carrefour.net/nph-redirect?id=143342
["in Marciac", et non ‘en Marciac’… "Darts" plutôt que ‘Dards’… Et voilà que l’on s’élève sur le palier des maîtres. Par une seule lettre dans un simple mot, minuscule, on se grandit… d’un immense ridicule. COMME C’EST INSIDIEUX. Comment peut-on rechercher avec autant de frénésie sa propre sujétion? Collaborationnisme nouveau genre???]

«Swissminiatur» (Melide, Suisse)
http://www.swissminiatur.ch/
[Made by WARP, Switzerland Tourism, IAAPA Online…]

«Axcess Réseaux et Télécoms» (France)
http://195.25.251.55/index.html
[Home, Manager, News, Back From, Web, Interviews, Média Kit, Club Axcess, NetworkAnds, E-Business, E-mail… Tout ça du premier coup d’oeil sur un site français. ALIéNATION OU PROSTITUTION ?]

=> Post-Scriptum.

Illustration entre mille de ce phénomène de déliquescence de la francité par la francité même. Il y a quelque temps, j’ai résilié mon abonnement à l’hebdomadaire français «L’Express», parce que j’en avais jusque-là d’un magazine de plus en plus franco-étatsunien dans son expression linguistique. Si on feuillette le dernier «GEO» (Mai 1998), autre magazine hexagonal à grande diffusion (on remarquera d’entrée de jeu l’absence d’accent sur le ‘E’), la même propension à la défrancisation se maintient envers et contre tout, contre soi surtout (quoique j’en référerai uniquement ici aux publicités). Ce qui était snobisme ridicule il y a dix ans est devenu monnaie courante. Que dis-je: aujourd’hui, utiliser le lexique français expose le locuteur à se faire littéralement stigmatiser sur la place publique. C’est ringard, passéiste, voire étroit d’esprit (!!!) de préférer adresse électronique (sinon adrélec, courriel ou simplement: courrier) à l’extraordinaire (?)… "E-mail"; ou privilégier ‘Nouveau’ et ‘Discugroupe’ à "New" et "News Group"… Esclavage intellectuel?

Bref, voici mes découvertes dans ce GEO de mai:

-> Pages 2-3, publicité des montres suisses «Rolex». Quatre langues officielles dans ce pays, et publicité dans une revue française. Pourtant, on nous offre du: «Rolex Submariner Date». Et comme chacun sait, Suisse s’écrit «Swiss».

-> Page 9, publicité des montres… suisses «Tag Heuer». «…The original sports watch since 1860. Swiss made…»

-> Page 11, publicité d’eau de toilette française: «Cool Water».

-> Pages 38-39, publicité de l’entreprise française «Via Calais». Identification des navires: «Pride of Calais», «SeaFrance», «SuperSeaCat»… [«Pride»… vraiment?]

-> Page 44, publicité de «Carrefour»: «Home Cinéma». With «Pop Corn», for sure…

-> Page 51, publicité pour Expéditions dans les Pyrénées: «Salomon X-Mountain Adventure», «The European Nature Race», «Freedom Action Sports», «Non-Stop»…

-> Pages 74-75, publicité de «Star Alliance»: «The airline network for Earth»…

-> Page 105, «Tumberland»: «The Boot Company»…

-> Page137, «Jeep»: «There’s Only One» (avec traduction en bas de page!!!: ‘Seule Jeep est unique…’), «Warranty 3/60».

-> Page 139, médicament français nommé «Twinrix»…

-> Page 141, Sergio Tacchini: «Styled in Italy»…

-> Page 157, Singapore Airlines: «A great way to fly»…

-> Page 177, comme pour boucler la boucle des montres suisses. «Zenith» cette fois: avec son «Chronomaster»… «Swiss watchmakers since 1865. Life is in the Movement» (avec traduction en bas de page…).

Sans compter les «Airbags» de Renault et de Seat. De Jeep aussi.

TOUT CELA DANS UN MAGAZINE FRANCO-FRANçAIS QUI S’ADRESSE à DES FRANCOPHONES. Est-ce «Brave New World» ou «1984» ???

Pinçons-nous! Ce n’est sûrement pas réel. Des nations entières ne pourraient sombrer en pareil servilisme. J’ai assurément imaginé ce scénario sous l’effet de l’alcool ou d’une surdose (ils diraient: overdose) de médicaments. Retournons au lit: Dormir, ah! dormir. Je n’ai rien vu ni entendu. ça n’existe pas…

********
********

En Complément =>

http://w3.alphacom.net/~frapb/vigile/pol/101jlg/
(sur «Vigile»: http://w3.alphacom.net/~frapb/vigile/index/indexa.html) et
«Chronologie de l’Histoire du Québec»: http://pages.infinit.net/histoire/jlgindex.html

jlg