L’ANGLAIS EN SUISSE

NDLR – N’hésitez surtout pas à communiquer avec l’ambassade suisse de
votre pays afin de leur faire part de vos commentaires.

L’ANGLAIS EN SUISSE

Zurich a torpillé les travaux de la CDIP

Selon Hans Stoeckling, président de la Conférence des directeurs
cantonaux de l’instruction publique (CDIP) Zurich/Berne (AP) La decision du
canton de Zurich de faire passer l’anglais avant le français dans
l’enseignement primaire a provoqué la colère du président de la Conférence des
directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP). Hans Stoeckling considère
en effet que cette décision met en péril le compromis qui devait être
élaboré en novembre prochain à l’échelon suisse. Dans un entretien paru
samedi dans la <Neue Zuercher Zeitung>, le conseiller d’Etat saint-gallois Hans
Stoeckling explique qu’il ne comprend absolument pas la position de
son homologue zurichois Ernst Buschor. D’une part, il n’a pas été informé
des intentions de Zurich. D’autre part, il avait été convenu au sein de
la CDIP qu’aucune décision ne serait prise avant l’assemblée pleinière de
novembre prochain. Hans Stoeckling considère que la décision de Zurich menace
l’élaboration de tout compromis en Suisse et que d’autres cantons
alemaniques pourraient être tentés de suivre l’exemple. Il cite
l’exemple de Lucerne, qui avait accepté d’attendre les résultats des travaux de la
CDIP, et qui pourrait être tenté, lui-aussi, d’introduire l’enseignement de
l’anglais avant le français au niveau primaire. Et ceci malgré les
reticences des Romands et d’autres cantons alemaniques. AP
http://www.edicom.ch/news/suisse/000916153938.sa.shtml

(Ce texte nous a été communiqué par M. Daniel A. Duclos)

(Le 18 septembre 2000)