LA TÉLÉ DES ARTS – UN NOUVEAU SERVICE SPÉCIALISÉ DE LANGUE FRANÇA

LA TéLé DES ARTS
Un nouveau service spécialisé de langue française axé sur les arts et la culture.

Dans sa décision en date d’aujourd’hui, le Conseil de la radiodiffusion et
des télécommunications canadiennes (CRTC) approuve la demande de
licence soumise conjointement par la Société Radio-Canada,
Télé-Québec, BCE Média inc., la Sept ARTE et l’Equipe Spectra.

Le nouveau service télévisuel spécialisé de langue française axé sur les
arts et la culture, "La Télé des Arts", sera offert aux entreprises de
distribution dans l’ensemble du Canada. Le CRTC a précisé les modalités de
distribution qui favoriseront la viabilité et la qualité du service, tout en
veillant à ce que le prix demeure abordable pour les consommateurs qui
voudront s’en prévaloir.

Cette décision se fonde sur la capacité du service d’atteindre les
objectifs de la Loi sur la radiodiffusion et de répondre aux critères énoncés
par le Conseil dans son appel de demandes en date du 1er février 2000,
notamment :

  • que le service tienne compte du caractère unique de la culture
    québécoise et des besoins et particularités des communautés
    francophones d’autres régions du Canada; et
  • que sa programmation soit complémentaire à celle des services en place,
    sans avoir d’incidences négatives sur eux.

Programmation
"La Télé des Arts a su créer un partenariat novateur entre les secteurs
privé et public et entre le Canada et l’Europe", a déclaré la présidente du
Conseil, madame Françoise Bertrand. "Grâce à ce partenariat, le nouveau
service a tous les atouts d’abord pour être fidèle à sa vocation partagée
entre reflet de la culture québécoise et reflet des autres communautés
francophones canadiennes, et aussi pour contribuer au rayonnement de nos
émissions dans la francophonie internationale."

Les synergies entre les divers partenaires permettront d’offrir une
programmation originale de grande qualité, complémentaire de celle qu’offre
déjà le système de radiodiffusion canadien. Avec son large éventail de thèmes
culturels et artistiques, les émissions de la Télé des Arts véhiculeront un
regard francophone sur les événements culturels survenant dans toutes les
régions du pays.

Distribution
"Le Conseil estime que la Télé des Arts doit être accessible aux
téléspectateurs francophones où qu’ils se trouvent au Canada", a déclaré
Mme Bertrand. C’est ainsi que la décision du CRTC prévoit des mesures qui
favorisent la diffusion de la Télé des Arts au Canada ainsi que la production
indépendante d’émissions francophones, au Québec comme dans les autres
provinces.

"La distribution réussie du service, a ajouté Mme Bertrand, permettra à
la Télé des Arts de disposer des ressources nécessaires pour offrir une
qualité d’émissions qui assurera le succès d’un service axé sur les arts. Il
faut donc conjuguer ici deux éléments : large pénétration du nouveau service
et prix abordable pour les téléspectateurs afin d’emporter leur adhésion".

Le Conseil a donc établi que, dans les marchés francophones, ce service
spécialisé devra être distribué en mode analogique par les grands
câblodistributeurs à leur volet facultatif existant ayant la plus forte
pénétration. Les mêmes modalités s’appliqueront aux plus petits
câblodistributeurs qui choisiront de le distribuer. Les entreprises de
distribution par satellite de radiodiffusion directe devront l’offrir dans le
bloc de services contenant le plus grand nombre de services de langue
française.

Dans les marchés anglophones, la Télé des Arts sera offerte à titre
facultatif, à moins que le distributeur et l’entreprise de programmation ne
s’entendent pour le distribuer au service de base. Le Conseil veut aussi
s’assurer que la distribution de ce service en mode analogique dans les
marchés anglophones aura bien pour effet d’y augmenter l’offre totale de
services de langue française.

Dans le cadre de consultations qui commenceront le 19 septembre, et d’une
audience publique à Hull (Québec), le 18 octobre prochain, le Conseil étudiera
d’autres mesures à prendre pour que ce service soit mis à la disposition du
plus grand nombre possible de francophones à l’extérieur du Québec.

Documents de référence : Décision CRTC 2000-386, Avis publics CRTC 2000-
74-2, 2000-128, 2000-129