LA SEULE LANGUE OFFICIELLE DU GOUVERNEMENT CANADIEN

LA SEULE LANGUE OFFICIELLE DU GOUVERNEMENT CANADIEN

Le 22 décembre 1998 – Le gouvernement canadien n’aurait qu’une seule langue
officielle, selon le ministre des Finances monsieur Paul Martin, qui vient de rendre
publics les «résultats d’une recherche d’opinion publique» commanditée et
payée par les contribuables de tous les coins du pays… incluant, bien sûr, les
Québécois et les Canadiens français puisqu’il s’agit ici de payer la facture !

La seule langue officielle : le communiqué du ministre stipule
clairement et arrogamment que « les résultats ne sont disponibles que dans la langue
de transmission, l’anglais
» ! Les anglophones auront donc accès à des données
importantes auxquelles le gouvernement du Canada refuse l’accès aux francophones dans
leur propre langue !

Ligne de conduite gouvernementale : le ministre des Finances déclare,
dans son communiqué, que « la diffusion des résultats de la recherche s’inscrit
dans la ligne de conduite du gouvernement visant à mettre à la
disposition du public
(en anglais seulement) les renseignements…» Vous
aurez facilement compris que le ministre a voulu dire que « la ligne de conduite du
gouvernement fédéral
» est de faire payer aux contribuables francophones les
recherches, les études et les rapports qu’il met, par après, « à la disposition du
public
» dans une seule version, la version anglaise !

En agissant ainsi le gouvernement canadien par l’intermédiaire du ministre des
Finances pratique ouvertement des méthodes coloniales, discriminatoires et d’exclusion.
Et dire que la Loi canadienne sur les langues officielles est en application depuis
vingt-huit ans. De qui, veut-on rire en agissant ainsi ? C’est carrément révoltant !

Dans un de ses nombreux rapports annuels, le Commissaire aux langues officielles
déclarait : « pour être efficaces, les communications gouvernementales doivent être
comprises par un plus grand nombre. » !!!

La décision canadienne : les francophones n’auront donc pas accès,
dans leur langue, aux résultats de la recherche commanditée et payée à deux firmes de
la « capitale fédérale », Ekos Research Associates inc. et Earnscliffe
Research & Communications
.

Les intérêts du Canada : une recherche qui porte pourtant sur un
enjeu pan-canadien extrêmement important, le projet de fusion des banques
canadiennes
, dans laquelle une des questions est : « What decision is in the
best interests of Canada
? ». à sa façon, le gouvernement canadien vient de dire
que « les meilleurs intérêts du Canada » nous excluent… sauf, bien sûr, lorsque
vient le temps de payer des taxes et des impôts !

Le communiqué du ministre est accessible à l’adresse Web suivante : http://www.fin.gc.ca

P.-S. Surtout n’hésitez pas à faire parvenir vos commentaires à :

Ministre des Finances :
pmartin@fin.gc.ca

Le très honorable Jean Chrétien
Chretien.J@parl.gc.ca

Commissaire aux langues officielles :
http://ocol-col.gc.ca/9f.htm

Et des copies conformes à :

Mouvement Impératif français
Imperatif@imperatif-francais.org

Chef du Bloc québécois
Duceppe.G@parl.gc.ca

Chef du NPD
McDonough.A@parl.gc.ca