LA SASKATCHEWAN

LA SASKATCHEWAN



L’Action nationale

De la Fédération des Francophones de Saskatoon, nous recevons des nouvelles4
dont nous reproduisons quelques extraits:

"Si le gouvernement tient à ce que le Québec intègre la Constitution de
1982, il doit démontrer qu’il tient à protéger la communauté fransaskoise en
déclarant la province officiellement bilingue comme elle l’était de 1905 à 1987 avant
que le gouvernement Devine ne la déclare unilingue anglaise en 1988".

… "La prémisse de base de l’Entente (de Calgary) nous laisse fort
sceptique. Aussitôt rendue publique, les premiers ministres du Canada anglais nous
soulignaient que cette entente se voulait servir de "munitions électoralistes"
pour le chef de l’Opposition officielle du Québec, le libéral Daniel Johnson. Qu’en
utilisant les sept principes de l’Entente de Calgary, le Parti libéral du Québec serait
en mesure de prendre le pouvoir et ainsi rayer de la carte politique du Québec, la
volonté des souverainistes à créer un état-nation du Québec".

Suaves et délicieuses intentions…

"En 1986, on comptait 111 980 citoyennes et citoyens de la Saskatchewan
étant d’origine française, cependant seulement 23 700 avaient le français langue
maternelle et seulement 8 908 avaient le français comme langue parlée à la maison. Dans
le recensement de 1991, le nombre diminuait car 7 155 avaient le français comme langue
parlée à la maison".

La leçon de cette assimilation: le Québec devient bilingue et le Canada anglais
devient de plus en plus anglais.

… "Mais soyons Canadienne et Canadien jusque dans la moelle des os et
reconnaissons que le gouvernement du Québec, non seulement protège le fait français,
mais il protège également la culture de sa minorité de langue officielle mieux que
l’ensemble des provinces unilingues anglophones à protéger leur minorité
francophone".

Ces extraits expriment mieux que je ne peux le faire l’esprit de bonne entente que
démontre le gouvernement anglophone de M. Chrétien.

________________________________________

. Mémoire présenté au gouvernement de la Saskatchewan, Richard Nadeau,
président, 2 novembre 1997.