LA MALHONNÊTETÉ AURAIT UN NOM

LA MALHONNêTETé AURAIT UN NOM

Jean-Paul Perreault
Président

Se servant de la dénonciation par les francophones d’Ottawa du service télévisuel
lamentable et assimilateur offert par Rogers Cablesystems dans la capitale des
deux langues officielles, Outaouais Alliance tente de profiter malhonnêtement de
l’occasion pour réclamer de Vidéotron plus de stations de télévision anglophones
diffusées au Québec, en Outaouais.

Le journal Le Droit rapportait dans son édition du vendredi 5 mars : « Le mouvement
de défense des droits des anglophones Alliance Outaouais a l’intention d’écrire pour se
plaindre… »

Se plaindre !!! Se plaindre de quoi ? Se plaindre…

… qu’à Ottawa, il y aurait 14 canaux de langue française pour 140 000 francophones,
soit un canal par tranche de 10 000 francophones, alors que dans l’Outaouais, il y en
aurait 38 de langue anglaise pour 34 500 anglophones, soit un canal par tranche de 900
anglophones;

… que pour avoir accès au même niveau de service télévisuel, les francophones
doivent être onze fois plus nombreux;

.. que les anglophones du Québec peuvent être onze fois moins nombreux pour recevoir
le même niveau de service;

… qu’en Outaouais, le nombre de stations de télévision de langue anglaise
diffusées par les câblodistributeurs est plus élevé que celui de langue française;

… qu’en Outaouais, le nombre de stations radiophoniques en langue anglaise que les
résidents peuvent capter est beaucoup plus élevé que celui de langue française;

… qu’en Outaouais, la langue anglaise enregistre un « gain » de 14,71 % grâce à
l’assimilation linguistique des francophones et des allophones et qu’en contrepartie, les
francophones de la capitale canadienne subissent des « pertes » de 24,73 % à cause de
l’érosion culturelle et de l’assimilation linguistique des leurs;

… que la majorité anglophone du Canada établie en Outaouais pousse l’affront
jusqu’à jouer à la minorité et, de surcroît, à la minorité brimée;

… qu’Outaouais Alliance et Québec Alliance sont grassement
subventionnés, année après année, par Patrimoine Canada pour oeuvrer
activement au Québec à l’avancement et au rayonnement de la langue et la culture
largement majoritaires au Canada et en Amérique du Nord; entendez par là l’anglaise;

La malhonnêteté aurait un nom ! Et son nom est…