À LA DÉFENSE DES ANGLICISMES DE PROXIMUS

à LA DéFENSE DES ANGLICISMES DE PROXIMUS

Stephane Dohet
stephane.dohet@ping.be

Je tenais à réagir à propos de l’article PROXIMUS ET LE FRANÇAIS qu’a écrit PAndries sur Proximus, le leader des opérateurs GSM en Belgique.

Sachez qu’en Belgique, et contrairement en France (ou au Quebec), l’emploi des langues est facultatif, et qu’il n’y a que les nostalgiques de l’empire français pour se plaindre de "l’invasion de l’anglais".

Dans un pays où les langues officielles sont des langues étrangères, l’anglais n’est jamais qu’une langue étrangère de plus, en attente de son officialisation.

Alors, il ne faut pas vous étonner si en Belgique, on ne fait pas la chasse aux anglicismes comme cela se fait au pays des panneaux "ARRêT".

Greetings from Wallonia – Bondjous did Waloneye

Stephane Dohet, since 1978, Namur, Wallonie (EU)
Only federalism will lead to a democratic EU
My European page is at http://www.ping.be/federal-europe/

"Mi payi, c’est li Waloneye" (Jules Destrée)
— Nonna et neni åzès raloyisses ki nos vlet
agritchi a France : voeyoz http://www.ping.be/federal-europe/raloyiss.htm po savu les pondants et les djondants do raloyisse.

(Le 6 mai 1999)