LA COMPOSITION DE LA POPULATION QUÉBÉCOISE SELON LE LIEU DE NAISSANCE

LA COMPOSITION DE LA POPULATION QUéBéCOISE SELON LE LIEU DE
NAISSANCE : LA PROPORTION DE LA POPULATION NéE AU QUéBEC EN BAISSE

Bureau de la statistique du Québec

QUEBEC, le 3 sept. /CNW/ – La proportion de la population québécoise qui est née au
Québec est en baisse, tandis que la proportion des gens nés à l’étranger est en
hausse. Le Bureau de la statistique du Québec vient de publier une nouvelle étude,
"D’une génération à l’autre : évolution des conditions de vie, volume II », dont
l’un des chapitres permet de suivre les changements de la composition de la population
selon le lieu de naissance, entre les générations et dans la vie des générations.

En 1996, la population québécoise se répartit de la façon suivante : 87,6% des
Québécois sont nés dans la province, 3,8 % sont nés ailleurs au Canada et 9,5 %
viennent de l’étranger. La proportion de la population née au Québec atteint un sommet
en 1941 et 1951, avec au moins 90 % de la population totale. La population née ailleurs
au Canada touche un maximum en termes relatifs en 1971, avec 4,3 % de la population
québécoise. Quant au groupe de gens nés à l’étranger, alimenté par l’immigration
internationale, c’est en 1996 qu’il est proportionnellement plus nombreux, avec 9,5 % de
la population.

L’analyse des données du recensement de 1991 permet de décrire la composition de la
population de chaque groupe d’âge, selon le lieu de naissance. En 1991, la population de
15-24 ans comprend 89,8 % de personnes nées au Québec, 3,4 % de personnes nées dans le
reste du Canada et 6,7 % de gens nés à l’étranger. Chez les 65 ans et plus, les
proportions respectives sont de 81,5 %, 5,3 % et 13,2 %.

Il y a une baisse sensible de la proportion de gens nés ailleurs au Canada dans les
générations plus jeunes. A 25-34 ans, par exemple, les générations 1916-1926 en
comprenaient 6,2 %, contre seulement 3,7 % dans les générations 1956-1966.

Quant au groupe formé des personnes nées à l’étranger, il connaît une augmentation
d’une génération à l’autre au même groupe d’âge. Alors qu’il y a 4,8 % de jeunes de
15-24 ans nés à l’étranger dans les générations 1956-1966, la proportion atteint 6,7
% dans les générations 1966-1976: une telle progression est due à la forte immigration
de la fin des années 80.

DONNEES SUR INTERNET
Des données sont disponibles sur INTERNET à l’adresse:
http://www.bsq.gouv.qc.ca