LA CAPITALE FÉDÉRALE NE SERA PAS BILINGUE

LA CAPITALE FéDéRALE NE SERA PAS BILINGUE
Le bilinguisme ne sera pas obligatoire…

(Le texte suivant provient du site Internet de RADIO-CANADA)

S’il n’en tient qu’au conseil de transition d’Ottawa, la ville qui naîtra de la
fusion des municipalités de la région d’Ottawa-Carleton, ne sera pas
officiellement bilingue, mais elle offrira certains services dans les deux
langues et certains de ses fonctionnaires devront être bilingues.

Le conseil de transition de la ville d’Ottawa recommande que la nouvelle
municipalité d’Ottawa adopte la politique de la municipalité régionale et
non celle de l’actuelle ville d’Ottawa. La politique de la municipalité
régionale est beaucoup plus timide que la politique actuelle de la ville
d’Ottawa. Certains postes pourraient être désignés bilingues, mais le
bilinguisme ne sera pas obligatoire. Cette décision est le fruit de longues
et pénibles discussions, car la question de l’embauche des fonctionnaires a
suscité une profonde division au sein du conseil de transition.

Bien que plus de 81 % des gens qui ont participé à la consultation publique
ont appuyé le bilinguisme, le Conseil de transition d’Ottawa maintient donc
le statu quo linguistique. Les membres du conseil de transition d’Ottawa
avouent être divisés au sujet du bilinguisme. Les francophones eux, croient
qu’il s’agit d’un bilinguisme de façade. Le futur conseil municipal
d’Ottawa, qui sera élu au mois de novembre, aura le choix d’adopter ou non
les recommandations du conseil.

(Ce texte nous a été communiqué par notre correspondant Daniel A. Duclos)

(Le 8 mai 2000)