LA CALIFORNIE A SA LOI 101

LA CALIFORNIE A SA LOI 101

Les extraits suivants proviennent d’un article de Norman Delisle de la Presse
canadienne qui trace un parallèle entre la Californie et le Québec.

Comme le Québec, la Californie est intervenue pour sauver la langue de la majorité.

« La Californie, tout comme le Québec, a légiféré pour n’avoir qu’une seule langue
officielle. En Californie, cette langue officielle est l’anglais.

De plus, cet Etat américain est intervenu pour restreindre l’accès à l’école
espagnole ou bilingue, qui constituait une menace à la survie de la langue anglaise.

Une étude des lois linguistiques de la Californie permet en effet de dégager
plusieurs similitudes avec la Charte québécoise de la langue française.

La section 6 de l’article 3 de la Constitution de la Californie statue que l’anglais
est la seule langue officielle de l’Etat.

Le préambule de cet article explique que l’anglais est la langue commune("common
language") des Américains et des Californiens. Il y a une obligation de
"préserver, de protéger et de renforcer cette langue anglaise", mentionne le
texte constitutionnel.

La loi 101, promulguée en 1977 au Québec, contient des dispositions semblables à
l’endroit de la langue française. On y statue que le français est la seule langue
officielle du Québec. La loi a été adoptée justement parce que l’existence du
français y était menacée par l’omniprésence de la langue anglaise en Amérique du
Nord.

De plus, par la proposition 227 adoptée à l’automne 1998, l’Etat californien est
intervenu pour réglementer la langue utilisée dans les établissements scolaires.

Les autorités politiques ont constaté que le quart des 5,6 millions d’enfants qui
fréquentaient les écoles publiques, soit 1,4 million d’élèves, avaient une
connaissance limitée ou insuffisante de la langue anglaise. Ces élèves étaient
d’origine hispanophone à 80 pour cent, mais on comptait dans le groupe des enfants
provenant de 53 autres origines ethniques.

En conséquence, les élèves ne possédant pas une connaissance suffisante de
l’anglais et qui vont à l’école publique doivent maintenant fréquenter des
établissements dispensant l’enseignement en anglais. Les enfants peuvent toutefois, à la
demande expresse des parents, fréquenter une école bilingue pendant une période ne
dépassant pas normalement un an, afin de compléter leur immersion en anglais.

Une étude menée au sujet des enfants dont la connaissance de l’anglais faisait
défaut, établissait que ces derniers connaissaient des difficultés académiques et
avaient un fort taux de décrochage. La Californie reçoit une forte immigration à
travers sa frontière du sud avec le Mexique. De nombreux immigrants proviennent
également des pays d’Extrême-Orient.

Le Québec est lui aussi doté d’une législation forçant l’accès à l’école
française pour les enfants d’immigrants. Seuls les enfants des parents ayant été
instruits en langue anglaise au Canada peuvent fréquenter l’école anglaise… »

Ce texte nous a été remis par notre correspondant :
Pierre Grandchamp
http://pages.citenet.net/users/ctmx5332/

(Le 23 octobre 1999)