« MINORISATION » DE LA FRANCOPHONIE CANADIENNE

« MINORISATION » DE LA FRANCOPHONIE CANADIENNE

Le tableau suivant permet de constater qu’entre 1871 et 1996, le
rapport entre le nombre d’anglophones et de francophones au Canada est passé de 1,94
à 2,99 fois. Plus précisément, cela signifie que pour chaque francophone il y avait, en
1871, moins de deux anglophones; aujourd’hui, le rapport est de trois anglophones
pour un seul francophone !

L’écart entre le nombre d’anglophones et de francophones, de
près de un million en 1871 est maintenant de douze fois plus élevé, soit plus de douze
millions. Entre 1871 et 1996, l’accroissement démographique a été de 17 184 332
citoyens anglophones et de seulement 5 365 677 citoyens francophones, soit un
accroissement 3,20 fois plus élevé en faveur de la langue anglaise.

Donc, l’importance relative de la population anglophone connaît
au Canada une forte croissance passant, entre 1871 et 1996, de 60,55 % à 67,63 %, alors
que, de son côté, l’importance des francophones décroît considérablement passant
de 31,07 % à aussi peu que 22,61 %, sous la barre psychologique du 25 %. Certains
chiffres de Statistique Canada confirment la poursuite de cette volonté politique
d’assimilation et de « minorisation » des francophones au Canada !

Population selon l’origine (1871) ou la langue d’usage (1971
et 1996)

Année

Britannique ou anglaise

(1)

Française

(2)

écart en faveur de l’anglais

(1) – (2)

Rapport de dominance

(1) / (2)

1871

2 110 502 1 082 940 1 027 562 1,94 fois

importance (%)

60,55 31,07 29,48

1971

14 446 235 5 546 025 8 900 210 2,60 fois

importance (%)

66,98 25,71 41,27

1996

19 294 834 6 448 617 12 846 217 2,99 fois

importance (%)

67,63 22,61 45,02

Sources : Lachapelle. R. et Henripin, J. La situation démolinguistique au Canada, 1980

Statistique Canada, Recensement 1971 et 1996

L’anglicisation du Canada, la banalisation et la « minorisation » des
francophones ne sont pas le résultat de la fatalité, mais de l’existence au Canada
de politiques assimilatrices et de pratiques d’immigration qui favorisent les
anglophones. Ces chiffres en sont un témoignage très éloquent !

Les données des recensements de 1971 et de 1996 de Statistique Canada
comparées à celles de 1871 sur l’origine ethnique du livre de Réjean Lachapelle et
Jacques Henripin, La situation démolinguistique au Canada : évolution passée et
prospective,
permettent de mesurer la chute relative de l’importance passée et
prévisible de la francophonie au sein de l’ensemble canadien.

L’égalité de statut entre les deux langues officielles au Canada
sans mesures additionnelles et sans ressources supplémentaires exclusives pour compenser
le statut minoritaire de la langue et de la culture d’expression française au Canada
et en Amérique est insuffisante. L’expérience le démontre. Cela conduirait
inexorablement à une accélération de l’anglicisation du Canada et, par
conséquent, à un plus grand recul du français au Canada et à une « marginalisation »
plus poussée de la francophonie canadienne. Certains démographes parlent même de «
disparition tendancielle » ou encore « d’extinction intergénérationnelle ».

D’un côté, le gouvernement canadien se fait sur la scène
internationale le grand défenseur de la diversité culturelle; de l’autre ses
politiques internes uniformisent de plus en plus le Canada et fragilisent la langue
française et la culture d’expression française

Les propos fatalistes des premiers ministres du Canada et du
Nouveau-Brunswick, messieurs Chrétien et Lord, tenus quelques jours avant le Sommet de la
Francophonie, selon lesquels l’assimilation « n’est pas un phénomène qui
vient de la volonté des gouvernements », « qu’il y en a toujours eu » et « que
c’est la réalité de la vie » n’ont rien de rassurant. Au contraire, ils
confirment l’absence de volonté politique d’intervenir pour endiguer
l’érosion culturelle.

Se pourrait-il qu’il y ait imposture ?

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
C.P. 449
Aylmer (Québec)
J9H 5E7

Tél. : (819) 684-7119
Courriel : Imperatif@imperatif-francais.org
Site : http://www.imperatif-francais.org

Impératif français est un organisme de recherche et de communications pour la
défense et pour la promotion de la langue française et des cultures d’expression
française.