« DE LA COUPE AUX LÈVRES : UN COUP DE COEUR SE FAIT ATTENDRE »

« DE LA COUPE AUX LèVRES : UN COUP DE COEUR SE FAIT ATTENDRE »

Un rapport-choc publié à Ottawa aujourd’hui fait l’éloge du
"courage hors de l’ordinaire" et de "la ténacité exemplaire" des
communautés francophones et acadiennes qui ont réussi à survive et à se développer
malgré toutes les forces déployées contre elles.

"Le seul fait d’avoir pu résister au rouleau compresseur de
l’assimilation nord-américain, ainsi qu’au geste d’agression ou de négligence d’une
meute de politiciens et de gouvernements à l’échelle du pays constitue un exploit
magistral", peut-on lire dans le rapport rendu public par le Sénateur Jean-Maurice
Simard, du Nouveau-Brunswick.

Le rapport intitulé "De la coupe aux lèvres: Un coup de coeur se
fait attendre", incite le gouvernement fédéral à utiliser ses pouvoirs légaux,
constitutionnels et administratifs pour appuyer sincèrement le développement et
l’épanouissement de ces communautés, plutôt que de tenter de contrôler et d’asservir
leur leadership.

Accablant pour le gouvernement fédéral en particulier, le rapport est
aussi dur envers le leadership francophone qui "dans bien des cas, a plié l’échine
de peur de perdre des subventions et des honneurs."

"Bien malgré le comportement de leurs gouvernements successifs
autant fédéral que provinciaux et l’égarement de leur leadership officiel, plusieurs
groupes de francophones oeuvrant dans plusieurs secteurs, dans tous les coins du pays, ont
réussi des gains remarquables, à raison de leur courage et de leur ténacité",
peut-on lire dans le rapport. On cite en particulier la création du réseau collégial
franco-ontarien, du réseau d’organismes de développement économique dans l’Ouest
canadien et en Acadie, de la gestion scolaire, du réseau des centres d’alphabétisation
et des "balbutiements" dans le secteur de la santé, de même que le succès des
Acadiens avec le Sommet de la Francophonie de Moncton.

Mais, le rapport ajoute: "Nous demeurons déconcertés par le
manque d’imagination et de vision des chefs de files des organismes
porte-parole."Nous les interpellons aux actes."

Le rapport cite l’exemple "de Mme Gisèle Lalonde, qui en lançant
avec d’autres l’Opération Constitution, pour enchâsser les droits des Francos-Ontariens
dans la constitution canadienne, a entamé une tournée intensive d’une cinquantaine de
centres en Ontario."

"Par cette stratégie, ces gens inspirent, dessinent un tracé
vers l’avenir, informent, consultent, mobilisent et concertent, poursuit le rapport. Nous
espérons que les leaders des organismes en prennent bonne note."

Le Sénateur Jean-Maurice Simard a lui-même incité le leadership
francophone et acadien à susciter un débat autour du rapport et de ses recommandations.
"J’enjoins tous les francophones de ce pays, tous les Canadiens et les Canadiennes,
de s’accaparer ces recommandations, d’embrasser ce projet, de le diffuser, de le
propager", a-t-il déclaré en présentant son rapport.

(Communiqué émis en accompagnement du rapport Simard lequel est accessible à
l’adresse suivante : http://sen.parl.gc.ca/jmsimard/
)

(Le 17 novembre 1999)