JUSQU’OÙ IRA LE MÉPRIS ?

Jusqu’où ira le mépris ?

L’an passé, à pareille date, le Mouvement estrien pour le français dénonçait le
mépris manifeste du fait français de l’Estrie par le ministère du Tourisme du Québec
et l’association touristique Eastern Townships / Cantons-de l’Est. Rien n’a
changé. Les deux récidivistes s’acharnent à essayer de faire croire au monde que
l’Estrie, région peuplée par plus de 94% de francophones, est la seule région anglaise
du Québec (voir guide touristique Eastern Townships 1999, p.3). L’on continue de
sous-entendre que les églises anglaises constituent l’essentiel sinon l’unique patrimoine
religieux qui mérite d’être proposé aux visiteurs du monde entier. Ces martiens
ignorent totalement la principale institution de l’Estrie, l’Université de Sherbrooke,
sans doute parce que trop insignifiante à leur yeux et malheureusement francophone. Par
contre, la micro Bishop’s University est présentée comme la seule université
de l’Estrie ( p.159). Nous aimerions que le ministre du Tourisme nous dise pourquoi et
après quelles consultations il a décrété que le vocable Estrie devait être jeté à
la poubelle. Rappelons que l’automne dernier une pétition de plusieurs milliers de noms
était déposée à l’Assemblée nationale du Québec et que plusieurs grands organismes
régionaux dont la FTQ-Estrie et la SSJB de Sherbrooke ont réclamé et réclament
toujours que le nom Estrie soit le seul nom utilisé légalement et officiellement par
notre gouvernement. Pourquoi le ministre finance-t-il, avec notre argent, pareille
désinformation? Que pense-t-il du français et de la Charte de la langue française quand
il les jette ainsi à la cave avec ses Bed & Breakfast (p.145 à p.149). Nous
pourrions continuer sur la même veine puisque ce document est cousu d’un bout à l’autre
du même tissu de mensonges et de mépris du fait français.

Il est regrettable que nos taxes servent une fois de plus à se moquer de nous.
Espérons qu’il se trouvera quelqu’un au Gouvernement qui saura un jour réagir et
proclamer haut et fort, comme Maurice O’Bready, que «l’Estrie, c’est de la fierté
française…»

Au nom du Mouvement estrien pour le français¸

Jacques Poisson

Président

Mouvement estrien pour le français
1920, rue Grime,
Sherbrooke (Québec)
J1J 1E7
téléphone : (819) 565-1076 télécopieur : (819) 565-8071
courriel : mef-pq@interlinx.qc.ca
Sherbrooke, 1999/04/11

Notre langue française, un trésor collectif
incalculable