IMPÉRATIF FRANÇAIS – VINGT-CINQ ANS À BÂTIR L’AVENIR…

IMPÉRATIF FRANÇAIS
Vingt-cinq ans à bâtir l’avenir…

La lettre ouverte de M. Réjean R. Tassé « Amoureux de la langue française déçu » publiée dans LeDroit du 28 mars dernier nous fournit l’occasion de rappeler la mission d’Impératif français, qui célèbre cette année son vingt-cinquième anniversaire.

Impératif français est un organisme culturel de recherche et de communications pour la défense et pour la promotion de la langue française et des cultures d’expression française. Il regroupe des amis de la langue française et de la culture d’expression française qui désirent participer activement à l’épanouissement et au rayonnement de celles-ci. Voilà pourquoi certains parlent du «mouvement» Impératif français.

Bien connu au sein de la Francophonie, le Mouvement Impératif français a son siège social en Outaouais où il organise plusieurs activités ou y participe. Il suffit de penser aux déjeuners-causeries qu’il organise depuis bientôt dix ans pour souligner entre autres la Journée internationale de la Francophonie, la Semaine de la langue française, la Semaine québécoise de la citoyenneté et la Journée pour l’élimination du racisme; au Bal de l’année – la traditionnelle Fête des Rois; à la remise du Prix d’excellence Lyse-Daniels et du Prix de la relève Gaston-Lallement; aux grandes festivités de L’Outaouais en fête – la Fête nationale du Québec, et plusieurs autres.

Impératif français est aussi bien connu pour ses mémoires, études, tables rondes et nombreuses interventions publiques pour la défense de la langue française et pour la promotion des cultures d’expression française. Il suffit de mentionner ses représentations au CRTC pour dénoncer l’américanisation des ondes canadiennes aux dépens de la langue française, au Comité mixte de la Chambre des communes et du Sénat sur les langues officielles sur le recul du français au Canada, à la Commission de la culture de l’Assemblée nationale sur l’importance d’accueillir les nouveaux arrivants en français, au Comité organisateur des jeux olympiques et à l’ONU sur la francisation entre autres de leurs sites Internet, etc.

Impératif français propose des activités où des invités de marque provenant de «divers horizons» culturels ou politiques nous font connaître «leurs points de vue» sur des sujets d’actualité. Il suffit de penser à Zachary Richard et à Gisèle Lalonde, tous deux lauréats de l’Ordre des francophones d’Amérique; aux journalistes Odile Tremblay, Michel Vastel, Marie-Hélène Poirier et Ray Conlogue; aux poètes et écrivains Marie Laberge, Raôul Duguay, Bruno Roy, Yves Beauchemin et Eddy Garnier; aux professeurs Charles Castonguay, Gérald Larose et Leticia Marques de Sa Messier; au recteur Francis Whyte; aux politiciens Jean-Claude Rivest, sénateur conservateur, et Marc Croteau, président de la CUO, et plusieurs autres.

Plusieurs grands artistes invités par Impératif français ont foulé le sol de la grande scène Félix-Leclerc à l’occasion de L’Outaouais en fête : Dan Bigras, Marie-Denise Pelletier, Plume Latraverse, Marie-Claire Séguin, Louise Forestier, Claude Dubois, Claude Gauthier, Renée Claude, Alain Lamontagne, etc.

En plus de souligner chaque année la contribution de plusieurs jeunes des écoles secondaires de l’Outaouais au rayonnement de la langue française, Impératif français a aussi honoré plusieurs organismes et personnes d’ici et d’ailleurs : la revue Liaison, les éditions Vents d’Ouest, les écrits des Hautes-Terres, SOS Montfort, le Salon du livre, l’Association des femmes immigrantes, l’Université du Québec en Outaouais, le Théâtre de l’Île, les Bibliothèques publiques de l’Outaouais, Accueil parrainage, le Parc de l’Imaginaire, Harry Gow, Jacques Flamand, le sénateur acadien Jean-Maurice Simard et plusieurs autres.

Il va sans dire qu’Impératif français est fier de reconnaître le travail d’organismes et d’accueillir des gens d’horizons culturels et politiques variés soucieux d’oeuvrer «à leur façon» à la défense et à la promotion de la langue française, des cultures d’expression française, de la francophonie et de ses institutions.

Impératif français, vingt-cinq ans à bâtir l’avenir… en français !

Jean-Paul Perreault, président
Impératif français
Recherche et communications

banniere25ans.jpg (19895 bytes)