IMPÉRATIF FRANÇAIS RÉCLAME SA PART

IMPéRATIF FRANçAIS RéCLAME SA PART

à moins de quatre semaines des grandes festivités outaouaises de la
Fête nationale du Québec : L’Outaouais en fête
qui auront lieu au Parc des
Cèdres à Aylmer les 23 et 24 juin prochains, l’organisateur de ces festivités
d’envergure nationale dans la région, Impératif français, reproche de
nouveau au gouvernement du Québec d’avoir mis en place une structure et un mode de
financement qui le défavorisent année après année.

Cette structure et ce mode de financement rendent extrêmement
difficiles, année après année, la planification et l’organisation des grandes
festivités d’envergure nationale organisées par Impératif français en Outaouais.
Avec un financement nettement insuffisant et, de surcroît, connu à la dernière minute, Impératif
français
doit faire des miracles pour offrir à la région une alternative outaouaise
aux grandes festivités nationales de Montréal et une alternative québécoise au
Festival franco-ontarien. De plus, certains partenaires régionaux refusent de faire leur
part pour les grandes festivités outaouaises prétextant avoir déjà contribué
nationalement.

Impératif français a communiqué à
plusieurs reprises avec le gouvernement pour réclamer la part qui lui revient des deux
millions de dollars qu’il accorde annuellement pour le financement des festivités de
la Fête nationale du Québec. à ce jour, moins de quatre semaines de la tenue des
grandes festivités nationales, Impératif français n’a reçu du gouvernement
que de 3 050 $ des 60 000 $ qu’il a demandés pour l’édition outaouaise des
grandes festivités nationales, L’Outaouais en fête, soit à peine 1,5 % de
l’estimé de l’ensemble de l’effort fourni par les commanditaires et les
partenaires de la région ou, si vous préférez, moins de 0,15 % des deux millions de
dollars alloués par le gouvernement !!!

Le gouvernement ne peut prétendre ignorer la situation puisqu’il
en a été informé à plusieurs reprises depuis quelques années.