ÉCHANGE AVEC HOWARD GALGANOV

éCHANGE AVEC HOWARD GALGANOV

Bonjour,

Je vous écris pour vous relater un petit entretien par courriel que
j’ai eu avec M. Howard Galganov. Vous pouvez bien sûr publier sur votre
site ce que vous jugez utile dans ce qui suit. Bonne lecture !

Premier message que j’ai envoyé à M. Galganov:

Bonjour,

Je me permets de vous écrire car je suis Français, m’intéresse
beaucoup au problème de la souveraineté du Québec et souhaitais faire
part de mon point de vue à ce sujet.

Tout d’abord, je pense que, quoi qu’il arrive, souveraineté du Québec
ou pas, il est évident que les Québécois et les Canadiens continueront à
avoir des relations très étroites du fait de la géographie.

Ensuite, je pense qu’il y a un domaine où la souveraineté du Québec se
révélerait particulièrement bénéfique: celui de la langue.

En effet, il est mentionné très clairement dans la Charte de la langue
française que la langue officielle du Québec est le français. Or,
malheureusement, un des premiers problèmes est que le Canada est
largement vu à l’étranger comme un pays anglophone. Preuve en est les
sites internet de certaines ambassades étrangères au Canada:
http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2002/les-ambassades-etrangeres-au-canada.html

Si le personnel diplomatique des ces pays n’est même pas au courant
que le français est langue officielle au Canada, que dire des citoyens
des pays en question?

Ce genre de discrimination contre le français ne semble
malheureusement pas rare, comme le montre aussi le site suivant:
http://www.cvca.ca/

Avec un Québec souverain, les Québécois n’auront plus à souffrir de
cette discrimination. Les choses seront alors très claires: le Québec
sera un pays avec le français pour langue officielle. Les ambassades qui
s’installeront à Québec auront toutes une version en français, comme
celles qui se trouvent à Paris ou à Bruxelles.

Autre avantage, le Québec apparaîtra enfin à la face du monde. Une
masse énorme fera ainsi son apparition sur les cartes de l’Amérique du
Nord et cela contribuera largement à faire connaître le Québec. Qui
connaissait le Kazakhstan ou l’Estonie avant que ces provinces
deviennent des pays? Pas grand monde.

Dans un Québec souverain, je pense aussi que les forces
d’anglicisation se trouveront nettement affaiblies. En particulier, les
immigrants n’auront plus l’excuse de se trouver dans un pays bilingue
pour s’assimiler à l’anglais.

La France est également une terre où la langue officielle est le
français. Mais qui s’assimile à l’anglais en France? Personne. Tout
simplement parce que la France ne fait pas partie d’une confédération
largement anglophone. En France, ce sont 100% des immigrants qui
s’assimilent au français.

Je terminerai en parlant du sentiment d’insécurité linguistique qui
semble être le lot de certains Québécois.

Je pense que la souveraineté du Québec fera largement disparaître ce
sentiment. On peut, par exemple, faire la comparaison avec le Mexique,
dont la situation géographique est semblable à celle du Québec. Le
Mexique est situé en Amérique du Nord et a 2000 km de frontière commune
avec un pays anglophone, les Etats-Unis. Pourtant, personne ne parle
d’insécurité linguistique au Mexique.

Tout simplement parce que le Mexique est un pays souverain, avec une
langue officielle (l’espagnol) acceptée par tous, en particulier les
immigrants (même s’ils ne sont pas très nombreux). Il n’a aucun compte à
rendre à une confédération qui parlerait majoritairement une autre
langue que la sienne. Et au Mexique, il ne viendrait à l’idée d’aucun
anglophone de demander des services en anglais. C’est là une différence
fondamentale, je pense.

Un petit mot aussi sur la francophonie hors-Québec: que le Québec
devienne un jour souverain ou pas, je pense que la francophonie hors-
Québec n’a malheureusement pas d’avenir. Tous les francophones se font
assimiler à plus ou moins longue échéance:
http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2000-et-moins/
francophonie-dans-louest-canadien–foutaise-.html

Pour finir, je dirai que je n’ai pas traité le domaine économique car
je le connais mal. Ceci dit, en ce qui concerne la langue, je reste
persuadé que l’élévation du Québec au rang d’Etat serait largement
bénéfique pour la langue française.

Bien à vous

Grégoire ROSTROPOVITCH

Réponse reçue de la part de M. Galganov:

Gregoire Rostropovitch

Thank you for the well written and excellently crafted note. Your
command of your own language (French) is quite excellent. And because it
is, I have to wonder why you feel so threatened by other languages, or
perhaps it is just the English language.

You made mention of other countries which speak languages other than
English, as prime examples as how they can flourish in their own tongue,
even within the shadow of huge English speaking influences. The two
examples that you offered are Mexico; which is a social, political and
economic basket case, and France. France has the highest rate of
unemployment amongst all EEC members; but these are just side issues.

You might also be interested in knowing that countries such as the
United States of America has no official language policy drafted into
its constitution. And neither does Germany, Japan, Italy and England. As
a matter of fact. There are very few countries in the world with
official language status as part of their constitution. And the few that
might have, are countries where I do not think you would want to call
home anytime soon. But even amongst those few. None of them forbid the
use of any other languages. I know this because QPAC co-funded such a
study carried out by the International Law Faculty at Dalhousie
University. This study was entered into evidence in the language court
case of Quebec vs The Lyon And The Wallrus. A case which the government
of Quebec lost most handily.

What is really important for you to know however, is that these two
examples which you offer up, France and Mexico do not have any
legislation proclaiming that their respective "official" languages are
the only languages of the land. As a matter of fact; the French
government attempted to impose a language law just a few years ago, and
it was struck down as being unconstitutional by the French courts. But
you probably would not know that because your focus is far too
"provincial".

Whenever a majority feels compelled to restrict the rights and
visibility of its minorities, regardless to the extent by which the
minorities have contributed to the general good, flags immediately go
up. When immigration is predicated upon language as its first priority,
opposed to skills, more flags go up. When the visible use of a minority
language is deemed at best insulting, and at worst illegal, all the
flags go up.

You can justify the Quebecois nationalist movement anyway you please,
however; it is nothing less than ethnocentric nationalism. You wrote
proudly about the Francophonie. Do you have any idea when and how this
organization came into being? I would not be at all surprised if you did
not.

It was created in the first term of Prime Minister Brian Mulroney in the
mid 1980’s, with Canada’s ambassador to France as Canada’s point man.
The ambassador, if you can not remember was none other than current
premier of Quebec, Lucien Bouchard, whom on various occasions swore an
oath to Canada and the Queen. So much for what his oath is worth, but
that too is yet another story. You might be interested to know that
France was not at all pleased with the creation of the Francophonie,
since this brand new organization diminished French influence amongst
the impoverished but resource rich French speaking countries.
Specifically in Africa. But that too is a different story.

It frightens me to know how little most Quebecois nationalists, and
Quebecois in general know of Canadian history, world history and most
troubling by far, Quebec history. The Quebecois nationalists have done a
magnificent job hiding the truth from its people, and in the place of
real history, have created magnificent myths.

Did you know that one of Quebec’s icons, Lionel Groulx made it
spiritually illegal for French Canadians to do business with Jews, or to
consort with Anglos and Ethnics? Did you know that during the second
world war the government of Quebec sided with the Nazis and Fascist in
their official support of Frances puppet Vichy government? Did you know
that the Societe St Jean Baptist would not allow representatives of de
Gaulle to march in its parade, but extended the invitation of honor to
the Vichy representative? I doubt if you did.

A country is founded on a great deal more than just language and
ethnicity. Great countries are founded on the principle that all people
are created equal, and that all people must have the inalienable right
to self determination; and that means being free to be whomever they
want to be in any language, race, culture, religion, sex, age etc.

Quebec does not even come close to measuring up to the high ideals of
countries that accept all citizens for whom they are. The vision of the
state that Quebec wishes to create reverberates in my mind from the
chants of thousands of nationalists captured forever by the cameras of
the news media as the people waved their fleur de lys flags during the
SSJB festivities, chanting Quebec aux Quebecois. The message does not
get clearer.

Thank you for your letter. And I wish you and yours a very happy 2000 in
a united Canada where all citizens are equal, except for non French
citizens which you like to refer to as Anglophones within Quebec.

For your information, I will be posting my response to your letter on my
web site as an editorial at www.galganov.com for all to have a look at.

Best Regards . . . Howard Galganov

Réponse que j’ai renvoyée à M. Galganov:

Cher M. Galganov,

Tout d’abord merci pour votre réponse. Je me permets d’y répondre car
il y a quand même certaines inexactitudes dans ce que vous mentionnez.

Je m’excuse aussi de le faire en français car ma maîtrise de l’anglais
est très sommaire.

>Thank you for the well written and excellently crafted note. Your
>command of your own language (French) is quite excellent. And because
>it is, I have to wonder why you feel so threatened by other languages,
>or perhaps it is just the English language.

Cher Monsieur, il faut bien vous rendre compte que les Québécois sont
6 millions sur un continent qui compte plus de 250 millions
d’anglophones. De plus, l’anglais exerce une pression hégémonique
planétaire! Il n’y a qu’à voir les sites unilingues anglais de l’ONU
pour s’en rendre compte: http://www.un.org/french/unworld/map/

L’anglais ne menace pas que le français. Il menace toutes les langues
de la planète.

Dans le cas du Québec, l’attraction de l’anglais est si forte qu’il
faut une politique sans faiblesse pour éviter l’assimilation à
l’anglais. De plus, selon les derniers chiffres, 43% des Québécois sont
bilingues alors que ce taux est de 9% au Canada anglais. C’est dire que
le bilinguisme est largement le fait des francophones et non des
anglophones. C’est cela le bilinguisme canadien? Quelle honte!

>You made mention of other countries which speak languages other than
>English, as prime examples as how they can flourish in their own
>tongue, even within the shadow of huge English speaking influences.
>The two examples that you offered are Mexico; which is a social,
>political and economic basket case, and France. France has the highest
>rate of unemployment amongst all EEC members; but these are just side
>issues.

En ce qui concerne le chômage en France, ce que vous dites est faux.
Le plus fort taux de chômage (et de loin!) revient à l’Espagne (16%)
alors que la France n’a que 11%. De plus, l’Italie et l’Allemagne sont
également très proches de ce taux.

De plus, la définition d’un chômeur varie en France, aux Etats-Unis ou
au Japon. Ce qui fait que les chiffres ne sont pas les mêmes entre les
pays. Certains ne comptent pas tous les chômeurs pour des motifs
politiques.

Enfin, je ne comprends pas ce que vient faire le problème du chômage
avec le problème linguistique que nous avons à traiter.

>You might also be interested in knowing that countries such as the
>United States of America has no official language policy drafted into
>its constitution.

Oui. Mais vous oubliez de dire que beaucoup d’Etats américains
reconnaissent l’anglais comme langue officielle. Il y a aussi une
politique linguistique active aux Etats-Unis, en particulier car on a
peur des progrès de l’espagnol.

Pour plus d’informations, lisez le site suivant, très intéressant:
http://ourworld.compuserve.com/homepages/JWCRAWFORD/langleg.htm#State
et vous verrez qu’il n’y a aucun laxisme chez nos amis américains en
ce qui concerne la langue!

>And neither does Germany, Japan, Italy and England.

Bien sûr. Tout simplement parce qu’il n’y a aucun risque
d’assimilation à l’anglais dans ces pays. L’environnement géopolitique
est complètement différent. Le Québec, province d’un pays largement
anglophone, ne peut se permettre d’avoir la même politique que des Etats
indépendants où la pression de l’anglais est pour ainsi dire nulle sur
le plan intérieur. Comparons ce qui est comparable.

>As a matter of fact. There are very few countries in the world with
>official language status as part of their constitution.

ça, c’est complètement faux. à commencer par les Etats-Unis dont de
nombreux Etats ont des législations linguistiques. Mais beaucoup de pays
ont un article concernant la langue: la France, la Belgique
les pays francophones d’Afrique, ainsi que de nombreux pays
hispanophones et… le Canada!

Les pays dont la Constitution ne dit rien au sujet de la langue sont
largement des exceptions!

>And the few that might have, are countries where I do not think you
>would want to call home anytime soon.
>But even amongst those few. None of them forbid the use of any other
>languages.

Personne n’empêche les anglophones de parler anglais au Québec.
Simplement la langue officielle est le français. De plus, je pense
qu’elle n’est même pas exclusive, vu que n’importe quel anglophone peut
avoir des services dans sa langue partout au Québec, d’après ce que je
lis. Les anglophones du Québec (que l’O.N.U ne considère pas comme une
minorité au sens strict) sont parmi les groupes linguistiques les plus
favorisés du monde!

Dans quel autre pays voit-on des hôpitaux, des écoles, des services
sociaux fonctionner dans une autre langue que la langue officielle???

La législation linguistique québécoise ne me semble vraiment pas si
extrémiste que cela…

>I know this because QPAC co-funded such a study carried out by
>the International Law Faculty at Dalhousie University. This study was
>entered into evidence in the language court case of Quebec vs The Lyon
>And The Wallrus. A case which the government of Quebec lost most
>handily.

Je ne connais pas l’affaire dont vous parlez. Ceci dit, le Québec,
pour son malheur, se trouve dans une situation géopolitique très
particulière, entouré d’anglophones. Comment voulez-vous que la langue
française puisse survivre s’il n’y a pas une législation linguistique
forte? Rappelons aussi que de nombreux immigrants s’assimilent,
aujourd’hui encore, à l’anglais, au Québec(!). Dans une province où la
langue officielle est le français(!).

>What is really important for you to know however, is that these two
>examples which you offer up, France and Mexico do not have any
>legislation proclaiming that their respective "official" languages are
>the only languages of the land.

Bien sûr, mais le problème est qu’il l’on ne peut pas faire marcher un
pays avec dix langues officielles! C’est l’évidence même! Sinon c’est
l’anarchie!

Au Mexique, l’Etat fonctionne en espagnol et en France, l’Etat
fonctionne en français. Mais chacun a le droit en privé de parler la
langue qu’il souhaite.

>As a matter of fact; the French government attempted
>to impose a language law just a few years ago, and it was struck down
>as being unconstitutional by the French courts.

Vous ne connaissez pas le problème à fond. Le Conseil Constitutionnel
français a seulement refusé quelques passages, mais l’essentiel de la
loi a été adopté. Elle se trouve à l’adresse suivante:
http://www.culture.fr/culture/dglf/lois/presentation_loi_2.htm
et est même disponible en anglais et en allemand:
http://www.culture.fr/culture/dglf/
(rubrique: des lois, puis loi du 4 août 1994)

>But you probably would not know that because your focus is far
>too "provincial".

Je suis Français, cher ami, et suis donc largement informé de ce qui
se passe en France!

>Whenever a majority feels compelled to restrict the rights and
>visibility of its minorities, regardless to the extent by which the
>minorities have contributed to the general good, flags immediately go
>up.

Allez dire cela aux francophones hors-Québec, dont le taux
d’assimilation est alarmant! Voir le site suivant:
http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2000-et-moins/
francophonie-dans-louest-canadien–foutaise-.html

Que fait le gouvernement canadien pour éviter cela?

>When immigration is predicated upon language as its first priority,
>opposed to skills, more flags go up. When the visible use of a
>minority language is deemed at best insulting, and at worst illegal,
>all the flags go up.

Facile à dire pour une personne dont la langue maternelle est
largement dominante sur le continent. Diriez-vous la même chose si vous
étiez francophone?

>You can justify the Quebecois nationalist movement anyway you please,
>however; it is nothing less than ethnocentric nationalism.

Non. Vous vous trompez sur ce point. Cela n’a rien à voir avec
l’ethnie. C’est tout simplement la volonté de vivre dans un pays
VRAIMENT francophone où la langue française ne sera plus bafouée comme
elle l’est sur les sites suivants:
http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2002/les-ambassades-etrangeres-au-canada.html
http://www.cvca.ca/

Et les exemples pourraient être largement multipliés. Cela, beaucoup
de Québécois ne veulent plus le voir! Et le seul moyen qu’ils voient
pour mettre fin à cette discrimination est d’avoir LEUR pays, le Québec.

>You wrote proudly about the Francophonie. Do you have any idea when
>and how this organization came into being? I would not be at all
>surprised if you did not.

Vous me faites sourire…

Moi qui m’intéresse tellement au français. Bien sûr, je ne connais
rien à la Francophonie…

>It was created in the first term of Prime Minister Brian Mulroney in
>the mid 1980’s, with Canada’s ambassador to France as Canada’s point
>man. The ambassador, if you can not remember was none other than
>current premier of Quebec, Lucien Bouchard, whom on various occasions
>swore an oath to Canada and the Queen.

Je crois que vous vous trompez lourdement. La Francophonie n’a pas été
créée dans les années 80 mais est bien antérieure!

Voir le site suivant:
http://www.francophonie.org/frm/francophonie/frm.html
(histoire de la Francophonie)

>So much for what his oath is worth, but that too is yet another story.
>You might be interested to know that France was not at all
>pleased with the creation of the Francophonie, since this brand new
>organization diminished French influence amongst the impoverished but
>resource rich French speaking countries. Specifically in Africa. But
>that too is a different story.

Disons aussi que la France est actuellement parmi les membres les plus
actifs de la Francophonie! Allez jusqu’au bout de votre discours!

>It frightens me to know how little most Quebecois nationalists, and
>Quebecois in general know of Canadian history, world history and most
>troubling by far, Quebec history. The Quebecois nationalists have done
>a magnificent job hiding the truth from its people, and in the place
>of real history, have created magnificent myths.

La pression hégémonique mondiale de l’anglais est tout sauf un mythe!
Croyez-le! Et je vous invite à lire le texte suivant quand vous aurez du
temps: http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/semaine-de-la-francophonie/
1999/une-langue-universelle-ou-une-langue-coloniale-.html

Quand à l’histoire canadienne, les Québécois ont été envahis en 1763
par les Anglais, il me semble. Et personne ne leur a demandé leur avis!

>Did you know that one of Quebec’s icons, Lionel Groulx made it
>spiritually illegal for French Canadians to do business with Jews, or
>to consort with
>Anglos and Ethnics? Did you know that during the second world war the
>government of Quebec sided with the Nazis and Fascist in their official
>support of Frances puppet Vichy government? Did you know that the
>Societe St-Jean Baptist would not allow representatives of de Gaulle
>to march in its parade, but extended the invitation of honor to the
>Vichy representative? I doubt if you did.

Vous avez peut-être raison. Mais tout cela ne change rien. Les
responsables de ces actions sont les gouvernements! Pas le peuple dans
son ensemble!

Ce sont les nazis qui ont commis des atrocités, pas le peuple allemand
dans son ensemble!

>A country is founded on a great deal more than just language and
>ethnicity.

Peut-être, mais la langue est une composante fondamentale. Quand à
l’ethnie, je ne vois pas ce que cela vient faire là-dedans. Il me semble
évident que la nationalité au Canada n’est pas liée à une ethnie.

>Great countries are founded on the principle that all people are
>created equal, and that all people must have the inalienable right to
>self determination; and that means being free to be whomever they want
>to be in any language, race, culture, religion, sex, age etc.

En ce qui concerne la langue, personne n’empêche les gens de parler la
langue de leur choix en privé. Où est le problème?

>Quebec does not even come close to measuring up to the high ideals of
>countries that accept all citizens for whom they are. The vision of the
>state that Quebec wishes to create reverberates in my mind from the
>chants of thousands of nationalists captured forever by the cameras of
>the news media as the people waved their fleur de lys flags during the
>SSJB festivities, chanting Quebec aux Quebecois. The message does not
>get clearer.

Si votre langue maternelle était le français, vous ne diriez
certainement pas ça.

>Thank you for your letter. And I wish you and yours a very happy 2000
>in a united Canada where all citizens are equal, except for non French
>citizens which you like to refer to as Anglophones within Quebec.

Je vous souhaite aussi de bonnes fêtes et une bonne année 2000. Mais
je souhaite aussi que le Québec puisse bientôt accéder au rang d’Etat
afin que plus jamais la langue française ne soit bafouée comme elle l’a
été et comme elle l’est encore trop souvent.

>For your information, I will be posting my response to your letter on
>my web site as an editorial at www.galganov.com for all to have a look
>at.

Si vous publiez votre réponse, publiez aussi la mienne!

Comme je vous l’ai démontré, vous dites des choses inexactes dans
votre texte et je pense qu’il serait fâcheux d’induire les lecteurs de
votre site en erreur.

Ou alors publiez votre réponse en corrigeant ce qui doit l’être.

> Best Regards . . . Howard Galganov

Bien à vous

Grégoire ROSTROPOVITCH

NDLR Monsieur Galganov publie sur son site Internet la version intégrale de sa lettre à monsieur Rostropovitch sans toutefois publier la réponse de ce dernier ! Il s’agit là d’une pratique douteuse au plan de l’honnêteté intellectuelle.