FÊTE NATIONALE OU FÊTE DES CANADIENS FRANÇAIS

FêTE NATIONALE OU FêTE DES CANADIENS FRANçAIS ?

En mai, certains Canadiens fêtent la reine d’un autre pays pendant que
d’autres fêtent Dollard. Et là, voilà la patente 24 juin-1er juillet! Drôle de pays
qui ne fait pas consensus sur ses symboles: cela traduit l’échec lamentable de ce pays
appelé Canada…

Fête des Canadiens français? "Dans la nuit de cette servitude
intérieure, nous sommes devenus un peuple terrible d’inexistence- de l’inexistence du
colonisé.. "-Jean Bouthillette dans "le Canadien français et son double"
1972-

L’historien Yves Frenette a cru bon commencer sa "Brève histoire
des Canadiens français", Boréal,1998…par cette phrase percutante: "Ce livre
raconte l’histoire d’un peuple qui n’existe plus".

La dernière manifestation du peuple canadien-français s’est tenue de
1966-1969: "Les états Généraux du Canada français"..Au bout du compte, la
majorité des participants ont opté pour la souveraineté du Québec…et…décidé de
ne plus recommencer l’expérience. Ce fut l’acte de décès du Canada français.

Au même moment, le fédéral adoptait la Loi des langues officielles
(égalité des 2 langues mais inégalité des droits de ceux qui les parlent)…puis, en
1971, celle du multiculturalisme….le tout sera couronné par la Constitution de
1982….Il n’y a plus de peuple canadien-français par choix de ces messieurs fédéraux.
Le Canada depuis une trentaine d’années n’est pas une superstructure avec 2 peuples mais
une superstructure d’individus!

Nous descendons d’un peuple qui n’existe plus depuis un peu plus de 30
ans. S’il y a peuple/nation/société canadienne-française, il doit y avoir communauté
de symboles, d’institutions, de leader, de projets, d’identité…ce qui n’est plus le
cas! Or il n’y a plus de peuple canadien-français. Il y a le peuple québécois, le
peuple acadien et les minorités francophones dans chaque province…

Il y a le Québec d’une part et d’autre part la FCFA (Fédération des
Communautés Francophones et Acadiennes). Cette dernière n’ayant aucun pouvoir politique
et n’étant qu’un groupe de pression.

Célébrer la St-Jean-Baptiste et/ou la Fête des Canadiens français,
c’est anachronique et folklorique: c’est célébrer un peuple qui n’existe plus….c’est
célébrer une 2e conquête: la conquête finale!

Il y a un modèle et une identité canadiennes….comme il y a un
modèle et une identité québécoises. Ce qui n’est plus le cas pour le peuple
canadien-français: c’est la triste réalité où nous a menés ce système fédéraliste
de subordination!

C’est d’ailleurs beaucoup les anglophones du Canada, et leur
gouvernement fédéral, qui utilisent le vocable anachronique "Canadiens
français", pour mettre dans le même sac leurs "minorités linguistiques
francophones" et de l’autre, nier l’existence de la nation québécoise.

Les Québécois célèbrent leur Fête nationale le 24 juin comme les
Acadiens célèbrent la leur le 15 août. Quant à ceux qui continuent à fêter la
St-Jean-Baptiste des Canadiens français…eh bien ce ne doit pas être très glorieux car
c’est fêter un cadavre: le Canada français. Qu’on dise ce qu’on voudra, c’est la triste
réalité!

Alors bonne Fête des Québécois à ceux qui s’identifient comme
Québécois….et…bonne Fête du Canada à ceux qui se reconnaissent dans ce symbole!!!
Et si je ne célèbre pas la Fête du Canada, c’est que justement c’est ce même Canada
qui a enterré mon Canada français…

Pierre Grandchamp

(Le 11 juin 1999)