ESTIMATIONS DÉMOGRAPHIQUES AU CANADA

ESTIMATIONS DéMOGRAPHIQUES AU CANADA
Le taux de croissance faiblit au Québec.

Fichier PDF téléchargeable pour les utilisateurs du courrier de Netscape:
http://www.statcan.ca/Daily/Francais/000926/q000926.pdf

Estimations démographiques, 1er juillet 2000

La population du Canada a atteint un peu
plus
de 30 750 000 habitants au 1er juillet 2000,
poursuivant sa
progression en raison principalement de la
hausse importante
du nombre d’immigrants. Du 1er juillet 1999 au
1er
juillet 2000, la population a augmenté de 0,8
%, soit à peu
près au même rythme que les deux dernières
années.

Estimations démographiques
1er juillet 2000

La population du Canada a atteint un peu plus de 30 750 000 habitants au 1er juillet
2000, poursuivant sa progression en raison principalement de la hausse importante du
nombre d’immigrants.

Du 1er juillet 1999 au 1er juillet 2000, la croissance de la population s’est élevée
à 256 700, contre 245 500 au cours de la période précédente de 12 mois. Le taux de
croissance, de 0,8 %, a été à peu près le même au cours des deux années.

La croissance démographique s’explique surtout par l’arrivée d’un peu plus de 205 000
immigrants en 1999-2000, en hausse d’environ 32 300 par rapport à l’année précédente.

L’accroissement naturel, c’est-à-dire la différence entre le nombre de naissances et
le nombre de décès, ne cesse de décroître en tant que facteur de croissance
démographique. En 1999-2000, le nombre de naissances a chuté de 5 000 au pays, alors que
le nombre de décès augmentait de 6 600. L’accroissement naturel a représenté 41 % de
la croissance démographique du Canada, comparativement à une moyenne annuelle de 71 % de
1971 au début des années 1980.

La population s’est accrue dans toutes les provinces et tous les territoires, à
l’exception de Terre-Neuve, de la Saskatchewan et du Yukon. La baisse dans ces trois
régions est surtout attribuable à leur déficit migratoire interprovincial.

L’Ontario et l’Alberta ont chacun affiché un taux de croissance de 1,3 %, le plus fort
parmi les provinces. L’Alberta se retrouvait ainsi à seulement 2 800 habitants du cap des
trois millions au 1er juillet 2000.

La croissance s’accélère à l’Île-du-Prince-édouard et au Nouveau-Brunswick

Le taux de croissance a varié largement parmi les provinces de l’Atlantique du 1er
juillet 1999 au 1er juillet 2000. à la suite d’une réduction appréciable du déficit
migratoire interprovincial, la population de Terre-Neuve a diminué de 0,4 %, par
comparaison à une baisse de 0,8 % en 1998-1999.

En Nouvelle-écosse, l’accroissement démographique s’est légèrement ralenti, passant
de 0,3 % à 0,2 %, les gains nets de migrants en provenance des autres provinces ayant
fléchi quelque peu.

Par contre, le taux de croissance s’est accéléré à l’Île-du-Prince-édouard,
passant de 0,5 % à 0,9 %, tandis qu’il passait de 0,1 % à 0,3 % au Nouveau-Brunswick.
Dans les deux cas, la hausse s’explique par la forte augmentation du solde migratoire
interprovincial.

Le taux de croissance faiblit au Québec

Le rythme de croissance démographique au Québec est passé de 0,4 % en 1998-1999 à
0,3 % en 1999-2000. La population de la province s’est accrue de 23 300 personnes pour
s’établir à 7 372 400, après avoir augmenté de 25 600 l’année précédente.
______________________________________________________________

Note aux lecteurs

Les estimations démographiques provisoires au 1er juillet 2000 pour le Canada, les
provinces et les territoires, ainsi que les estimations révisées pour 1998 et 1999
paraissent aujourd’hui. Les estimations de la population sont révisées lorsque de
nouvelles statistiques sur les composantes de l’accroissement deviennent disponibles.

Les statistiques de migration interprovinciale proviennent de deux sources. Les
estimations provisoires de migration sont basées sur les changements d’adresse
apparaissant dans les fichiers de prestations fiscales pour enfants de l’Agence des
douanes et du revenu du Canada et sont disponibles peu de temps après le mois de
référence.

Les estimations définitives de migration sont fondées sur les adresses apparaissant
sur les déclarations de revenus des particuliers et sont disponibles un an et demi après
l’année de référence. Les dernières données disponibles selon cette source sont
celles de 1998-1999. Pour l’année 1999-2000, on a dû avoir recours aux fichiers de
prestations fiscales pour enfants. Les résultats ne sont donc pas parfaitement
comparables à ceux des années précédentes.

Bien que le déficit migratoire interprovincial du Québec se soit accentué, la
province a attiré un plus grand nombre d’immigrants.

Le déficit migratoire interprovincial a atteint 16 300 en 1999-2000, contre 13 100
l’année précédente. En revanche, on estime à 30 200 le nombre d’immigrants qui se sont
établis au Québec en 1999-2000, par comparaison à 27 800 l’année précédente.
L’accroissement naturel est resté à peu près inchangé au Québec.

Forte croissance de l’immigration en Ontario

La population de l’Ontario a augmenté de 152 000 personnes en 1999-2000 pour atteindre
11 669 300 au 1er juillet 2000; la province rassemble désormais près de 38 % de la
population du Canada.

Le taux de croissance de l’Ontario est passé de 1,2 % à 1,3 % de 1998-1999 à
1999-2000, principalement à cause de l’immigration. En effet, le nombre d’immigrants qui
se sont établis en Ontario en 1999-2000 s’élevait à 116 700 (à peu près 57 % de tous
les immigrants au pays), contre 91 800 l’année précédente.

Par ailleurs, l’Ontario a enregistré un important gain net de migrants en provenance
des autres provinces, soit 19 800 en 1999-2000, comparativement à 16 700 l’année
précédente.

C’est en Alberta que la croissance demeure la plus élevée dans l’ouest du pays

L’Alberta a continué d’afficher la croissance la plus rapide dans l’Ouest, même si
son taux de croissance a baissé de 1,8 % à 1,3 % de 1998-1999 à 1999-2000.

L’Alberta a enregistré un solde migratoire interprovincial de 11 800 en 1999-2000,
soit moins de la moitié de celui de 25 200 observé l’année précédente. Le nombre de
personnes qui se sont établies en Alberta a faiblement progressé, alors que celui des
personnes qui ont quitté la province pour une autre région du pays est passé de 45 700
à 60 900.

En Colombie-Britannique, la population a augmenté de 0,9 % pour atteindre 4 063 800,
après avoir augmenté de 0,8 % l’année précédente. Cette amélioration s’explique par
la forte chute du déficit migratoire interprovincial, celui-ci étant de 7 200 en
1999-2000, soit la moitié du niveau enregistré l’année précédente.

Le taux de croissance du Manitoba s’est également légèrement accéléré, passant de
0,4 % à 0,5 %, à la suite d’une baisse du déficit migratoire interprovincial. En
1999-2000, le déficit était de 1 300 comparativement à 2 100 l’année précédente.

En Saskatchewan, la croissance démographique ralentit depuis trois ans. En 1999-2000,
la population a baissé de 0,2 % en raison des pertes migratoires interprovinciales
nettes, qui ont dépassé 6 000 (contre 4 300 l’année précédente).

Les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut connaissent les taux de croissance les plus
élevés

La croissance démographique la plus forte au pays en 1999-2000 a été celle des
Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut. Dans les Territoires du Nord-Ouest, la population
a augmenté de 2,3 % pour s’établir à 42 100, tandis qu’elle a progressé de 2,5 % pour
atteindre 27 700 au Nunavut. Dans les deux cas, le taux de croissance est presque trois
fois supérieur à la moyenne nationale.

Bien que la forte croissance démographique dans le Nord soit surtout imputable à une
fécondité élevée, les gains nets de migrants en provenance des autres provinces ont
également contribué à la croissance en 1999-2000, surtout dans les Territoires du
Nord-Ouest, où la population était stable en 1998-1999.

La population du Yukon a baissé de 1,4 % pour s’établir à 30 700 à cause du
déficit migratoire interprovincial.

——————————————————————————–
Tableau: Taux d’accroissement
_____________________________________________________________

1997-1998 1998-1999 1999-2000
% % %
———- ———- ———-
Canada 0,9 0,8 0,8
Terre-Neuve -1,6 -0,8 -0,4
Île-du-Prince-édouard 0,0 0,5 0,9
Nouvelle-écosse 0,2 0,3 0,2
Nouveau-Brunswick -0,1 0,1 0,3
Québec 0,3 0,4 0,3
Ontario 1,2 1,1 1,3
Manitoba 0,1 0,4 0,5
Saskatchewan 0,3 0,1 -0,2
Alberta 2,4 1,8 1,3
Colombie-Britannique 1,0 0,8 0,9
Yukon -2,2 -1,5 -1,4
Territoires du Nord-Ouest -1,6 0,0 2,3
Nunavut 2,0 2,0 2,5

_____________________________________________________________

Données stockées dans CANSIM: matrices 1, 2, 4 à 6, 397, 5731, 6470, 6471, 6516,
6981, et tableaux 10102, 20104 et 40102.

Pour plus de renseignements sur les estimations démographiques,
communiquez avec Lise Champagne au (613) 951-2320. Pour d’autres renseignements ou pour en
savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez
avec Daniel Larrivée au (613) 951-0694 ou avec François Nault au (613) 951-9582,
Division de la démographie.

——————————————————————————–
Tableau: Population du Canada au 1er juillet

_____________________________________________________________________

1997 1998 1999 2000
Canada 29 987 214 30 247 949 30 493 433 30 750 087
Terre-Neuve 554 076 545 362 540 775 538 823
Île-du-Prince-édouard 136 852 136 901 137 639 138 928
Nouvelle-écosse 934 538 936 110 939 222 940 996
Nouveau-Brunswick 754 237 753 421 754 348 756 598
Québec 7 302 553 7 323 494 7 349 103 7 372 448
Ontario 11 249 490 11 386 133 11 517 304 11 669 344
Manitoba 1 136 584 1 137 943 1 142 562 1 147 880
Saskatchewan 1 022 020 1 024 908 1 025 720 1 023 636
Alberta 2 837 191 2 907 042 2 959 429 2 997 236
Colombie-Britannique 3 959 698 3 997 504 4 028 132 4 063 760
Yukon 32 240 31 547 31 084 30 663
Territoires du Nord-Ouest 41 788 41 114 41 113 42 083
Nunavut 25 947 26 470 27 002 27 692

______________________________________________________________________
——————————————————————————–
Tableau: Solde migratoire interprovincial(1)

________________________________________________________________

1996-1997 1997-1998 1998-1999 1999-2000
Terre-Neuve -8 134 -9 490 -5 695 -2 510
Île-du-Prince-édouard 136 -416 193 979
Nouvelle-écosse -1 648 -2 569 201 665
Nouveau-Brunswick -1 263 -3 192 -1 244 524
Québec -17 436 -16 958 -13 065 -16 343
Ontario 1 977 9 231 16 706 19 818
Manitoba -5 873 -5 276 -2 113 -1 290
Saskatchewan -2 794 -1 940 -4 333 -6 298
Alberta 26 282 43 089 25 191 11 793
Colombie-Britannique 9 880 -10 029 -14 484 -7 153
Yukon -54 -1 024 -747 -642
Territoires du Nord-Ouest -696 -1 316 -555 351
Nunavut -377 -110 -55 106

______________________________________________________________________
1 Les données de
migration pour 1996-1997 à 1998-1999
proviennent des
déclarations de revenus des particuliers,
tandis que les données
pour l’année 1999-2000 sont établies
à partir des données
mensuelles de changements d’adresses
dans les fichiers de
prestations fiscales pour enfants.