DREAM DAYS !

DREAM DAYS !
La société d’automobiles Citroën lance une nouvelle campagne de
publicité avec le slogan…"Dream days" !

Encore une fois une grande entreprise française, dont le nom , jusqu’à
ce jour, participait au prestige de la France, tourne le dos à ses
origines en se vautrant dans l’anglomanie ambiante.

Cela est ressenti par beaucoup comme une insulte à notre identité et
les francophones étrangers doivent se sentir encore trahis par la
France.

Que ceux qui ressentent la même colère que nous, le fassent savoir à
Citroën. Vous trouverez une formule de mél sur le site
http://www.citroen.com
il faut ensuite cliquer sur Bienvenue puis sur contacts. Même quelques
mots de protestation seront utiles à notre action.
Agissons tous !

à titre d’exemple, voici la lettre que l’association le Droit de
Comprendre (DDC)* a adressé au Directeur général de Citroen :

«Monsieur le Directeur général,

Après l’annonce récente de la sortie du modèle Xara windows, nous
avons découvert dans les médias le lancement de la campagne dream days!

Trop c’est trop ! Les consommateurs français sont excédés de
l’utilisation systématique de la langue anglais pour désigner les
produits qu’on leur destine ou pour la présentation de nouveaux
services. Ils ressentent cette mise à l’écart de leur langue comme une
véritable insulte à leur culture et à leur identité. Il faut savoir
également que nombre d’entre eux ne savent pas traduire windows, dream
ou days, et qu’ils ne sont pas pour autant ni imbéciles ni attardés.

Les Français font largement jouer la préférence nationale au moment de
l’achat d’une voiture. Le nom de Citroën est inscrit dans l’histoire
sociale de notre pays et des liens presque affectifs lient les "
citroënistes " à votre marque. Cette fidélité vous indiffère-t-elle ?
C’est en tout cas ce que nous comprenons en découvrant votre
communication et c’est l’explication que nous donnerons quand nous
serons interrogés à ce sujet.

Nous sommes décidés à protester sans relâche contre cette anglomanie
galopante. Pour commencer nous allons consulter les associations de
consommateurs pour connaître leur opinion et, éventuellement, convenir
avec elles d’une action commune.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur général, l’expression
de nos sentiments distingués.»

Marceau Déchamps
dlf78@club-internet.fr

P.S. DDC regroupe les associations, ALF, DLF, ASSELAF, RAP,… pour
les actions en faveur de l’application de la loi du 4/08/94