DIMINUTION DE LA PROPORTION DE FRANCOPHONES À MONTRÉAL

Diminution de la proportion de francophones à Montréal

« Une étude publiée par le Conseil de la langue française du Québec prévoit que
la proportion de Montréalais qui parlent le français à la maison va tomber sous la
barre des 50 % d’ici 15 ou 20 ans.

Pour l’ensemble du Québec, le démographe Marc Termote conclut que la
proportion de francophones passera à 81 % en 2021. Ce n’est pas le nombre d’anglophones
qui va augmenter, mais la proportion d’allophones. Dans 20 ans, ils formeront 29 % de la
population montréalaise et 9,5 % de la population québécoise.

Le premier ministre Lucien Bouchard a déclaré récemment que le
français était plus menacé que jamais au Québec. Le Conseil de la langue française
estime toutefois que l’augmentation des immigrants d’origine latine permettra de freiner
la diminution de la proportion de francophones dans la population québécoise, notamment
à Montréal. En montrant la fragilité du français, l’étude pourrait aider le
gouvernement québécois à contester le jugement de la Cour du Québec qui a aboli la
prédominance du français dans l’affichage. »

(Extrait du site de radio-canada)

Texte remis par notre correspondant :

Daniel A. Duclos
d.duclos@sympatico.ca

(Le 27 octobre 1999)