CHRONOPOST

Monsieur le Président Directeur général
CHRONOPOST
14, bd des Frères Voisins
92130 Issy-les-Moulineaux

Réf : DLF/MD0129
Objet : Langue sur imprimé colis internationaux Paris, le 16 mai 2000

Monsieur le Président,

Un sympathisant québécois de notre association nous a saisi d’une
affaire concernant la langue des imprimés utilisés par Chronopost pour l’acheminement
des colis entre la France et le Québec. Le document joint en faisant foi, la seule langue
utilisée sur l’imprimé accompagnant un colis envoyé d’Ivry-sur-Seine, France, à
Saint-Hubert, Québec, est l’anglais !

Nous partageons sa surprise et son indignation. Il est inadmissible que
des Français communiquent avec des Québécois en anglais. C’est une injure faite à leur
combat pour préserver notre langue dans leur province et c’est une insulte faite à la
Francophonie, c’est un mauvais coup porté à l’image de la France au Québec.

Nous croyons savoir que la langue française est l’une des deux langues
officielles de l’Union Postale Universelle. Il n’y a donc pas de raison d’abandonner ce
privilège gagné par nos glorieux aînés.

Enfin, même si nous n’ignorons pas votre statut de société privée,
nous pensons que vos liens avec La Poste, et par là avec l’état français, vous imposent
des obligations morales de défense et de promotion de l’image de la France et de son
patrimoine linguistique.

Nous comprenons qu’il faille utiliser une langue étrangère pour
certains pays non francophones. Nous ne pouvons toutefois admettre le bannissement de
notre langue sur des documents issus de France. Il nous semble qu’un compromis acceptable,
serait de rédiger cet imprimé en français et d’y adjoindre des traductions en deux
langues étrangères. Il n’y a pas, a priori, d’impossibilité technique à cette
réalisation et le coût de cette modification serait négligeable, une fois les stocks
actuels épuisés.

Nous espérons que nos remarques et que cette suggestion retiendront
votre attention et que vous pourrez nous rassurer très prochainement.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos
sentiments distingués.

Marceau Déchamps
Vice-président

Copie : Délégation générale à la langue française