BISHOP’S COLLEGE SCHOOL

BISHOP’S COLLEGE SCHOOL
Annonces simultanées de deux campagnes de financement

Bishop’s College School : 5 millions $ ; Séminaire de
Sherbrooke : 0 $

Objectifs de financement

Bishop’s College School : 15 millions $

Séminaire de Sherbrooke : 1 million $

L’ex-sénateur Hartland Molson donne 5 millions $ au Bishop’s College School de
Lennoxville et l’Estrie attend toujours que la famille Molson manifestent une aussi
grande générosité pour le Séminaire de Sherbrooke, notre principale institution
scolaire
privée. Pour l’instant, les Molson ne prévoit pas un sou ! Pourtant les francophones
contribuent depuis toujours à l’immense richesse de ces derniers.

Annonce faite à Toronto

Fait révélateur, Bishop’s College School lance sa campagne de financement à…
Toronto!
Pas très surprenant quand on sait que Bishop’s College School, tout comme la
Bishop’s University existent essentiellement pour angliciser les Ontariens et les
Québécois francophones. Peter White, grand manitou du National Post et de la Montreal
Gazette, «amis» notoires du Québec français, co-préside cette campagne de levée de
fonds.

Notons que le grand Sherbrooke, incluant Lennoxville où se trouve le Bishop’s College
School, compte plus de 90 % de francophones.

Montants déjà reçus

Le Séminaire de Sherbrooke «espère» recueillir 375 000 $ cette année et 1 million$
en
trois ans. Quant au Bishop’s College School, dès le départ, il vient d’encaisser plus de
10 millions $.

Nombre d’élèves dans les deux écoles

Le Séminaire de Sherbrooke compte 1 300 élèves et le Bishop’s College School, 260
élèves.

Les Bishop’s : institutions des autres…

Voici comment se présente lui-même le Bishop’s College School (BCS) :

«Nestled in the heart of French Quebec… while in an English environment»

«Nestled in the heart of French Quebec, the 350 acre campus is located approximately
1.5 hours east of Montreal in the scenic Eastern Townships. BCS offers its students the
unique opportunity to live in, experience and learn about Quebec culture and heritage,
while in an English environment.»

«28 students graduated in 1999; 21 went to college, including Queen’s University at
Kingston; The University of Western Ontario; University of Ottawa; University of Toronto;
University of Waterloo.»

Et la Bishop’s University :

«Socially, a friendly, bilingual environment.»

«The University recognizes the merit of its size and is committed to maintaining close
to our present enrolment of 1,800 full-time students.»

«Lennoxville – a caring college town. A bilingual community of 5,000 residents.
Primarily
a "college town" which also includes: Bishop’s College School, Champlain
Regional
College, Alexander
Galt Regional High School and two elementary schools.»

Subventions de Québec et d’Ottawa

Le ministre de l’éducation du gouvernement Bouchard, François Legault, se propose
d’augmenter les subventions de 25 % à la Bishop’s University pendant que l’Université
de Sherbrooke crie famine…

Combien de centaines de millions Québec et… $ Ottawa consacreront-ils, encore cette
année, aux institutions anglaises de l’Estrie et du Québec ?

Nous devons constater une fois de plus qu’il n’y a pas de commune mesure entre le
financement des établissements anglophones du Québec et leurs besoins réels.

Si nous, francophones, avions la parité de traitement avec les anglophones au Québec
et hors-Québec nous serions au paradis !

Jacques Poisson
Président
Mouvement estrien pour le français
http://www.mef.qc.ca

(Le 20 septembre 2000)