BAVURE LINGUISTIQUE III

BAVURE LINGUISTIQUE III

En réponse à une lettre du président d’Impératif français
dans laquelle il déplorait que plusieurs sites Internet de la Commission européenne
n’étaient pas accessibles en français, le président de la Commission européenne,
monsieur Jacques Santer, écrivait le 11 septembre 1998 :

« Je suis tout à fait conscient qu’un effort reste à faire en ce qui
concerne la présentation individuelle des différents services et directions générales
de la Commission européenne. Des modèles de pages d’accueil dans toutes les langues ont
d’ailleurs été mis à leur disposition afin de les inciter à développer l’aspect
multilingue de leur site. »

Tout récemment, un correspondant attirait notre attention sur un autre
cas de « discrimination pratiquée dans les institutions européennes à l’encontre de
la langue française
». En effet, vous constaterez que le site Internet « I *M
Europe
» de la Commission européenne sur les télécommunications est unilingue
anglais : http://www2.echo.lu/

Dans sa lettre au président de la Commission européenne, le
président d’Impératif français, monsieur Perreault, écrivait :

« L’utilisation de la seule langue anglaise sur certains sites
Internet de la Commission européenne n’est aucunement justifiée si l’on considère que
d’autres sites Internet de l’Union européenne s’emploient à remplir une mission
similaire et tiennent compte du fait que leurs publics cibles sont d’horizons
linguistiques et culturels divers. »

« Nous sommes convaincus que l’Union européenne, première puissance
économique au monde, possède toutes les ressources nécessaires afin de garantir un
traitement équitable pour toutes ses langues officielles, notamment la langue française.
»

« Nous appuyons les efforts de tous ceux et celles qui interviennent
afin que l’Europe se montre respectueuse de toutes ses langues officielles et ainsi plus
représentative de la diversité culturelle de ses quinze états-membres. »

De leur côté, l’association Défense de la langue française
( dlf@club-internet.fr ) et le président Jean
Dutourd de l’Académie française invitaient dans une lettre les parlementaires
français à intervenir afin que cesse la « discrimination pratiquée dans les
institutions européennes à l’encontre de la langue française
».

Le cas du site Internet « I *M Europe » ( http://www2.echo.lu/ )
indique que l’invitation de monsieur Santer pour les « inciter à développer
l’aspect multilingue de leur site » n’est pas été comprise !!!

Des pressions s’imposent…

(Le 10 décembre 1999)