AVONS-NOUS PERDU LA GUERRE DE VELOURS ?

AVONS-NOUS PERDU LA GUERRE DE VELOURS ?

La guerre de velours est de nature informationnelle. Elle se propage un peu à la
manière d’un virus qui reprogramme son hôte pour le reproduire et le répandre à
son tour en l’amplifiant. Pour être efficace, l’un des objectifs de cette
guerre est de construire et de propager un certain nombre de mythologies artificielles qui
s’enracinent comme autant de croyances visant à modifier le comportement des
individus de façon durable pour qu’ils servent les intérêts de la minorité menant
ce type d’agression. Notre vision du monde est désormais une déformation importante
de la réalité. Se faisant de manière furtive et agissant principalement dans les zones
d’incertitude inconscientes, en vassalisant des populations entières, la
guerre de velours fait des dégâts bien réels même s’ils ne se comptent pas
en morts et en destructions physiques. La conquête armée préserve le potentiel mental
de résistance des nations envahies alors que la guerre de velours détruit efficacement
ce potentiel. Bien que les Etats-Unis semblent occuper un rôle central dans ce type
d’action, ils n’en sont pas pour autant les uniques protagonistes. Ignorant les
frontières nationales et contournant habilement les structures de pouvoir qu’elle
contamine généralement au passage, la guerre de velours est difficile à combattre car
ses cinquièmes colonnes sont nombreuses et puissantes même si elles ne sont pas toujours
conscientes du rôle qu’elles jouent, et les limites du front demeurent ardues à
repérer. Si la guerre de velours est si efficace, c’est qu’elle attaque, entre
autres, notre principal outil de pensée, c’est-à-dire notre langue, un peu à la
manière dont le sida attaque notre système immunitaire. Ses motifs sont aussi vieux que
l’humanité elle-même. Il s’agit de dominer, posséder, surveiller, commander,
contrôler, récompenser et punir tout autant que de s’enrichir. La guerre de velours
est en train de subvertir nos régimes démocratiques en les vidant de leur
substance et en les transformant lentement mais sûrement en dictatures déguisées en
démocraties à l’intérieur desquelles le citoyen n’est plus soumis à la
coercition physique directe mais est puissamment endoctriné et conditionné.

A moins que l’humanité ne prenne conscience de l’existence de cette guerre
de velours, n’explore les techniques qu’elle utilise pour s’en défendre,
et ne se décide, une fois pour toutes, à admettre le droit des peuples à disposer
d’eux mêmes en toute liberté d’esprit, dans la diversité de leurs langues et
la pluralité de leurs cultures comme conditions nécessaires à sa survie, ce que
l’on nomme actuellement "civilisation" ira au mieux vers la stagnation ou
au pire vers l’autodestruction impliquant, cette fois-ci, une troisième guerre
mondiale avec ses destructions matérielles et ses morts bien réels.
—————————————————————–
Charles Durand, E.C.C., Téléphone: 03.84.58.31.97
Génie Informatique, Télécopie: 03.84.58.30.30
Université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM),
4, rue du Château, (Si vous téléphonez de l’extérieur
Sévenans, de la France, omettez le premier zéro)
90010 BELFORT Cédex
France Téléphone domicile: 03.84.54.06.43
Courriel : Charles.Durand@utbm.fr

NDLR Ce message est un bref aperçu du prochain livre que publiera monsieur Charles
Durand. Cela promet !

(Le 21 janvier 2000)