ARGUMENTAIRE EN FAVEUR DE LA LANGUE FRANÇAISE

ARGUMENTAIRE EN FAVEUR DE LA LANGUE FRANçAISE

Chers amis d’Impératif français,

Je dois constituer un argumentaire destiné aux étrangers afin de les inciter à
étudier la langue française. Pourriez-vous m’aider, plus on est de francophones et plus
l’argumentaire a de poids!
Merci pour votre aide!

Marie-Claude Messager
mariec@afducap.co.za

Chère Madame,

Suite au message ci-dessus que vous avez envoyé à Impératif Français, je me permets
d’exprimer mon point de vue sur le sujet. Tout d’abord, je pense qu’il y a, de toutes
façons, de bonnes raisons d’apprendre le français, comme n’importe quelle autre langue
d’ailleurs. Cependant, les raisons que l’on va invoquer vont être très différentes
suivant le public auquel on a affaire. En effet, on peut avoir envie d’apprendre le
français pour maintes raisons, dont quelques unes sont livrées ci-dessous:

– La découverte des pays francophones par le biais du tourisme. On a envie d’aller
faire du tourisme en France, au Québec ou au Sénégal et on aimerait bien communiquer
avec les habitants du pays.

– Le plaisir d’apprendre le français parce que c’est une langue "belle".
Certains élèves (surtout des filles) apprennent le français parce qu’ils trouvent que
le français est beau, qu’il a de belles sonorités, sans qu’il y ait de motivations
spécialement utilitaires.

– L’apprentissage du français dans le cadre de l’entreprise. Cette dernière a des
relations avec des pays francophones et on apprécie que ses collaborateurs puissent
communiquer dans la langue de ces pays.

– La découverte de la culture des pays francophones. Champ très vaste qui comprend
toute la littérature, la musique, etc…

– L’apprentissage du français permet de travailler dans de nombreuses organisations
internationales. Rappelons ici, point capital s’il en est, que le français est langue de
travail officielle de l’ONU, des Institutions Européennes et de pratiquement toutes les
organisations internationales.

– La formation de l’esprit par la maîtrise d’une langue aux subtilités multiples.
J’entre ici dans un champ dont je ne suis pas spécialiste, mais je pense que les
subtilités du français (certains diront les difficultés), sa grammaire, obligent à un
travail de l’esprit qui est, à mon sens, formateur. Pour l’anecdote, mon professeur de
latin me disait que l’apprentissage de cette langue permettait d’être logique grâce aux
déclinaisons. Je pense que l’on peut dire plus ou moins la même chose du français. Ceci
dit, on pourrait donner aussi les mêmes arguments pour le chinois ou l’arabe, je suis
d’accord.

Cependant, encore une fois, le discours doit être adapté au public. De manière
générale, je pense toutefois qu’il faut toujours rappeler les données fondamentales
concernant le français :

– Le français est langue officielle dans une trentaine de pays dans le monde. Au sein
de la Francophonie, une cinquantaine d’Etats et de gouvernements ont le français en
partage. Ces Etats sont répartis sur les cinq continents.

– Le français est langue de travail officielle de l’ONU, des Institutions Européennes
et de pratiquement toutes les organisations internationales.

En espérant que ces quelques arguments pourront vous être utiles, je vous prie
d’agréer, Madame, mes sentiments les meilleurs.

Grégoire Rostropovitch
rostropovitch.gregoire@lemel.fr

Le 16 février 1999