AIR CANADA – IRRESPECT DES FRANCOPHONES

AIR CANADA
Irrespect des francophones.

Samedi dernier, avant de m’embarquer pour un vol Toronto-Québec
alors que je revenais de Norvège via le Danemark, Air Canada a été
incapable de me répondre en français au comptoir d’embarquement où j’ai
fait changer mon vol, alors que j’étais en transit à l’aérogare. Il y avait
là trois personnes, et aucune ne parlait français, alors que la ville de
destination, Québec, est francophone à 97 %. Les annonces, sauf le dernier
appel d’embarquement (fait par l’intermédiaire d’un service central où la
préposée au vol a téléphoné, encore fallait-il qu’elle y pense !) ont
toutes été faites en anglais seulement. à bord de l’avion, l’hôtesse
attitrée au service de la classe « Affaires » (où j’avais été surclassé de
justesse) ne parlait pas français non plus.

S’il n’y avait que ça ! Ou il y a négligence ou il y a mauvaise foi,
mais à bord du vol Copenhague-Toronto, au moins deux des films vidéo
présentés (ceux qui m’intéressaient !!!) n’étaient présentés qu’en version
anglaise sur les deux canaux attitrés à chacun (normalement ces deux canaux
sont faits pour offrir une trame sonore en deux langues — sur l’Asie il y
a parfois trois canaux, un pour l’anglais, un pour le japonais et un pour
le coréen !!!) Et pourtant le programme imprimé mentionnait bien que ces
films étaient offerts en versions anglaise et française… On me fait
systématiquement le coup très souvent, et l’on me dit toujours que c’est
une erreur… sauf que l’erreur se répète constamment, sans qu’il y ait,
semble-t-il, un contrôle de qualité… à moins que le contrôle de qualité
s’assure vicieusement que cela se produise… C’est trop gros pour ne pas
subodorer la malveillance…

Comme on fait tout de Toronto, j’ai souvent vu des choses grotesques
même dans les versions françaises des documentaires ou des actualités
préparés par Air Canada. Il y a quelques années — je me remémore cet
exemple qui m’avait frappé — on nous parlait en français du festival «
Just for laughs » de Montréal, alors que cet événement, conçu par des
francophones, s’appelle en français, dans la langue originale, donc, le
festival « Juste pour rire »)…

Il y a de quoi pleurer.

Alain LaBonté
Québec
alb@iquebec.com

(Le 15 novembre 2000)