Lululemon

Les médias sociaux parlent aussi français!

Je déplore que des entreprises excluent le français dans leurs médias sociaux. Elles doivent se conformer à la Charte de la langue française.

Je suis extrêmement déçue de constater que le magasin Lululemon établie à Gatineau utilise la langue anglaise et même dans leur nom de page (Seasonal Store) !

Lululemont, aucunement voué à la promotion de notre langue française !

Monique Carpentier

Adresses utiles :
media@lululemon.com
https://www.facebook.com/lululemon/

2 commentaires

  1. Bravo Madame Carpentier pour votre commentaire plus que pertinent. Le français est notre richesse et notre patrimoine. Un prix citron devrait être attribué à lululemon pour son mépris du français, du Québec et des québécois. Un prix bien mérité.

  2. Je fréquentais cet établissement, ci-nommé « Lululemon », assez régulièrement.

    C’est terminé.

    Je n’y remettrai plus jamais les pieds.
    Ni aucun membre de ma famille d’ailleurs.

    Des entreprises « québécoises », ou installées en sol québécois, comme Lululemon, qui, à l’instar de Canuk, par exemple, donnent priorité à l’anglais, systématiquement, et qui raffolent de se présenter comme canadiennes, voire montréalaises, mais jamais québécoises, je n’en peux plus.

    JE N’EN PEUX PLUS.

    J’ai toujours accordé priorité aux maisons québécoises dans mes comportements de consommatrice. Mais lorsque celles-ci se font un point d’honneur, comme Metro (autre fameuse illustration), de travailler ferme à la banalisation du français (en bilinguisant tout, dont les circulaires commerciales, et même en accordant souvent préséance à l’anglais, y compris dans leurs bannières-maison !), eh bien je préfère encore aller vers des transnationales d’ailleurs.

    Dégoûtantes ces entreprises de chez-nous (sic) qui se font un devoir, en effet, de s’asservir à la langue anglaise en glissant notre propre langue sous…

    la carpette.

    Honte à tous ces Lululemon, Metro et autres Canuk !

    Quelques exemples parmi tant et tant d’autres. Au sujet desquels on pourrait écrire des pages, des pages et des pages.

Les commentaires sont fermés pour cet article.