Des mythes qui nous nuisent et que l’on répète !

Cette (mythe) qu'a le français d'être une langue archicompliquée lui nuit gravement, et beaucoup de locuteurs natifs de cette langue la perpétuent à tort!

J’ai répondu à certains commentaires laissés sous l’un de vos posts :

https://www.facebook.com/imp.francais/videos/1662010137200217/?comment_id=1672344046166826&reply_comment_id=1680486322019265&comment_tracking=%7B%22tn%22%3A%22R9%22%7D

https://www.facebook.com/imp.francais/videos/1662010137200217/?comment_id=1669945063073391&reply_comment_id=1680533038681260&comment_tracking=%7B%22tn%22%3A%22R9%22%7D

Je constate que cette fausse réputation qu’a le français d’être une langue archicompliquée lui nuit gravement, et beaucoup de locuteurs natifs de cette langue la perpétuent à tort! Merci d’essayer de changer cette fausse perception; il faut continuer en ce sens.

Aux États-Unis, bien des étudiants choisissent d’apprendre l’espagnol au lieu du français à cause de cette vilaine réputation. Et au Québec, certains nouveaux arrivant favorisent l’anglais.

Dans mes réponses, je donne des exemples démontrant de quelles façons diverses autres langues sont aussi compliquées (sinon plus compliquées) que le français.

J’ai une fois lu un article déclarant qu’un enfant hispanophone de huit ans pouvait, contrairement à un francophone de dix-sept ans, écrire une lettre sans fautes… L’auteur suggérait donc une simplification du français (déjà grandement simplifié via la nouvelle orthographe). Et pourtant, ceux qui apprennent l’espagnol ont quatre temps de subjonctif à maîtriser au lieu de deux, plus de pronoms, de déterminants et d’articles à mémoriser et mettre en pratique, et ainsi de suite. De plus, les hispanophones utilisent encore souvent le passé simple à l’oral, temps de verbe, tout comme le passé surcomposé, devenu trop ardu pour bien des francophones, bien qu’il soit encore fort utile dans certains contextes.

Je suspecte l’anglais, vu sa grammaire et ses temps de verbe hautement simplifiés (par rapport aux siècles passés), de causer, consciemment ou non, cette paresse aiguë chez les francophones, mais que dire de sa phonétique? Je me passionne beaucoup aussi pour l’anglais, j’aime beaucoup cette langue (mélange d’allemand et de français), mais sa phonétique—c’est un fait—est non phonétique à l’extrême et bien plus difficile à parfaitement maîtriser que celle du français.

En français, nul besoin de se soucier de l’accent tonique de chaque mot qui change constamment de place en anglais. Il est impossible pour un étudiant de deviner la prononciation de bien des mots en anglais en se basant sur sa simple orthographe.

Quelques exemples :

https://www.collinsdictionary.com/dictionary/english/iron
https://www.collinsdictionary.com/dictionary/english/guanylic-acid
https://www.collinsdictionary.com/dictionary/english/gauge
https://www.collinsdictionary.com/dictionary/english/sword
https://www.collinsdictionary.com/dictionary/english/jeopardy

Parler anglais parfaitement sans aucun accent étranger (sans jamais mal prononcer quoi que soit) est chose très ardue pour les locuteurs non natifs de cette langue, mais tout le monde semble ignorer cela. Et l’anglais aussi en a des lettres silencieuses…

Je compose, chante, et j’ai lancé les deux pièces en français que voici :

Broyer du noir
Audio : https://www.youtube.com/watch?v=gMpEcrPItEI
Texte : https://www.facebook.com/notes/israell-isaac/broyer-du-noir/1371813492868858
iTunes : https://itunes.apple.com/ca/album/broyer-du-noir-single/id1185477261

Renoncement
Audio : https://www.youtube.com/watch?v=Y45yAWjrnRg
Texte : https://www.facebook.com/notes/israell-isaac/renoncement/1371885552861652
iTunes : https://itunes.apple.com/ca/album/renoncement-single/id1185476764

Mes autres pièces sont en anglais (cela m’a permis d’acquérir l’expérience nécessaire), mais il y en aura bien d’autres en français :

https://www.youtube.com/user/RockVeteran/videos
https://itunes.apple.com/ca/artist/israell/id470567206
https://soundcloud.com/arckangel
https://tinyurl.com/spotify-israell
https://www.reverbnation.com/israell
https://www.facebook.com/Israell-27037032225/

Salutations distinguées,

Israell Isaac

2 commentaires

  1. Quelqu’un a écrit que l’anglais est une langue facile à apprendre à mal parler. L’anglais est compliqué aussi. Exemple : « A four-week immersion course » : pas de s à week car il a le rôle d’adjectif. « Turn left, right now » : on tourne à gauche ou à droit? Give up : donner en haut? Quand double-t-on la dernière consonne pour former le participe passé en anglais? Comment forme-t-on le subjonctif en anglais?

    Ceci dit, le français devrait être simplifié comme suit :

    1) Rendre le participe passé invariable, comme en espagnol. Ex. : L’étoile que j’ai vu briller (et non vue).
    2) Abolir l’accord du pluriel, comme en japonais. Ex. : Les pomme était juteuse (le « les » indique déjà le pluriel).
    3) Élimier les exceptions : chous, genous, caillous, etc.
    4) Si 2) n’est pas retenu, uniformiser le pluriel : les bateaus, les chateaus, etc.
    5) Écrire comme ça se prononce : toro et non taureau (comme en espagnol).
    6) Simplifier certains temps de verbe : demain, je mange à l’école (au lieu de je mangerai).
    7) Abolir le subjonctif.

    Enfin, créer un équivalent français du « Simple English » avec 1000 mots essentiels et non superflus. On devine que les mots girafe, lion, poupée n’en feront pas partie.

    • Ne trouvez-vous pas que simplifier le français est l’équivalent de niveler vers le bas? Je ne vois pas l’intérêt d’appuyer la loi du moindre effort quand on peut accéder à la réussite par le dépassement de soi.

      Donnons plutôt les outils dès l’âge scolaire pour l’apprentissage de sa langue maternelle en permettant à l’enfant d’améliorer ses connaissances, sa compréhension, ses aptitudes à communiquer et atteindre l’excellence par la lecture, l’analyse sémantique et étymologique, l’étude des racines grecques et latines. Notre institution scolaire mesurait ensuite nos connaissances par une dictée quotidienne. Rien de tel pour maîtriser une langue, la conjugaison, l’orthographe. Des élèves bien encadrés avec des professeurs qui éveillent en eux la passion de leur langue, leur procurent confiance et estime de soi.

Les commentaires sont fermés pour cet article.