C’est le monde à l’envers!!

La pollution des ondes

Mélanie Joly

Il n’y a qu’une urgence totale depuis une quinzaine d’années pour stopper la désacculturation des Canadiens et des Québécois français :

METTRE FIN AU LAVAGE DE CERVEAU PUBLIC PAR INONDATION DE CHANSONS ANGLAISES, ET CELA PAR N’IMPORTE QUEL MOYEN, INTRA OU EXTRACONSTITTIONNEL! Que cela plaise à Mélany Jolie ou qu’elle s’en fiche comme de la taxe Netflix…

Aucun peuple qui se respecte encore un tout ptit peu ne peut tolérer qu’on piétine ainsi son âme, sa langue et son histoire riches de 15 siècles et qu’on lui impose de l’anglais dans toutes les radios,  les télés, les lieux publics!!! La veille de Noel, Télé-Québec a même eu le bon jugement de diffuser au peuple québécois une chanson entièrement anglaise et interprétée en chasubles!!! Comme si c’était là notre patrimoine et notre folklore depuis toujours!!! Faut le faire!!!

Au point où les Néo-Canadiens et Néo-Québécois, qui n’ont l’anglais ni comme langue première, ni seconde ni nationale sont en position d’imposer l’anglais à notre peuple suicidaire dont l’anglais n’est pas non plus la langue première, au détriment de leur langue nationale et première!!! C’est le monde à l’envers!!

Allons-nous attendre qu’il reste un seul Québécois sachant encore dire : Bonjour! Bonsoir! Bonne nuit! pour nous ouvrir les yeux? Et que la Meute soit le seul groupe qui se rappelle que nous sommes Francophones?

Jean Baptiste

3 commentaires

  1. Vous ne publiez pas les commentaires qu’on vous envoie, alors cessez cette hypocrisie de nous demander de participer à la discussion. Comme vous voyez, il n’y a pas de discussion. Comment pensez-vous avoir un impact quand vous procédez avec une telle malhonnêteté? Impératif français est fourbe.

  2. Bravo Jean-Baptiste pour la clarté de votre propos. Moi-aussi je crains la montée du génocide de notre culture francophone et il ne se passe pas une journée sans que je vois clairement l’envahissement de l’anglais dans mon environnement.
    Que les francophones affichent une attitude suicidaire en ce qui concerne leur culture (notre langue nationale en est le fondement), là-dessus je suis d’accord avec vous. Cependant, j’ai de sérieuses réserves quand vous faites référence à La Meute. Ce que je connais de ce regroupement, je l’ai pris dans l’actualité et il me semble peu crédible. Cependant, j’aurais tendance à faire confiance à nos institutions culturelles (surtout les milieux universitaires et médias francophone) en autant qu’il y ait une vigilance envers les critères d’embauche des dirigeants de ces institutions. Les partis politiques au fédéral comme au provincial affichent leurs fondements et engagements: nous, le petit peuple avons le devoir et le pouvoir de voter pour ceux qui adoptent une position claire et ferme en ce qui concerne la survie de notre magnifique langue. Chacun de a aussi le pouvoir (et le devoir?) de se positionner clairement à plus petite échelle soit, au sein de notre famille et de notre entourage immédiat (ex. le cinéma et le centre culturel de notre municipalité, l’équipe de sports ou de loisirs, nos amis et collègues issus de l’immigration etc.

  3. Le délire chez Impératif Français ne semble avoir aucune limite. On y lit : « Allons-nous attendre qu’il reste un seul Québécois sachant encore dire : Bonjour! Bonsoir! Bonne nuit! »

    Les recensements nous éclairent sur la situation des parlants français au Canada et au Québec. Leur nombre augmente d’un recensement à l’autre depuis des décennies. Voyons simplement la croissance de la francophonie canadienne entre les deux derniers recensements, 2011 à 2016.

    Les parlants français au Québec sont passés de 7,376,000 à 7,619,000, soit une croissance de 243,000. Les parlants français au Canada sont passés de 9,961,000 à 10,361,000, soit une croissance de 400,000.

    C’est la première fois dans l’histoire du Canada que le nombre de francophones au pays dépasse les 10 millions. Hors Québec, cette croissance a été de 157,000 entre 2011 et 2016.

    Impératif Français peut-il nous expliquer comment une croissance de parlants français au pays fera qu’il ne restera qu’un seul français dans un avenir imaginaire qui saura parler français, que ce soit au Québec ou au Canada?

Les commentaires sont fermés pour cet article.