Ce mépris d’un élément important de la culture d’un peuple

Une forme de génocide culturel insidieuse. I am proud to be Canadian

Dimanche, j’ai assisté au Championnat mondial de patinage de vitesse  à l’aréna Maurice Richard à Montréal. Les gradins étaient pleins. L’ambiance  survoltée.
Imaginez  Charles Hamelin sacré champion du monde, Kim Boutin médaillée de Bronze .

Les patineurs canadiens, tous québécois, les victoires canadiennes, toutes québécoises et ceci à l’aréna Maurice Richard à Montréal, au Québec et pourtant  l’animation musicale tonitruante et omniprésente durant les quatre heures de l’événement était exclusivement anglo-américaine.

Pas une chanson, pas un morceau de musique de groupe québécois, une négation totale de la culture québécoise et de la langue française dans un pays qui se dit pourtant bilingue. Les commentaires enflammés de l’animateur étaient anglo-bilingues ( 60 % anglais 40% français) devant une foule très majoritairement francophone.

Ce mépris d’un élément important de la culture d’un peuple lors d’un événement international tenu dans sa métropole ressemble à une forme de génocide culturel insidieuse. I am  proud to be Canadian.

Maxime Courval, Montréal.

1 commentaire

  1. Etrange , l’indifférence de nos élites! J’ai envoyé cette lettre au Devoir, au Bloc , au parti Québécois à Québec Français sans aucun retour de leur part .

Les commentaires sont fermés pour cet article.