Une folie « française »

Le « Black Friday »

Chez Costco, en région parisienne, c’est le Black Friday.
Remarque d’une mère de famille : les produits sont américains. Les inscriptions sont en anglais.
Les enfants sont contents de retrouver les produits qu’ils ont vus dans les séries américaines.
La conclusion s’impose d’elle-même. Langue et culture, médias et communication, économie et finance ont partie liée.
Les réseaux sociaux alimentent la frénésie consumériste.
Tous Américains, tous consommateurs d’américanité.
Tous acteurs de l’américano-mondialisation.
Tous destructeurs de notre modèle culturel.
Tous complices de notre démission linguistique.

Même de ce côté-ci de l’Atlantique, il n’est question partout que du Black Friday, alors qu’au Québec on parle du « Vendredi fou »

Une folie que ne réussit pas à traduire les médias. Ci-dessous un extrait du site Web français Les Échos.

Le Black Friday fait son trou en France

ALEXANDRE ROUSSET Le 24/11 à 06:15 Mis à jour à 16:14

Des clients dans un magasin Walmart de Tampa, en Floride, lors du Black Friday en 2012. – Robin Nelson/Zuma/REA

 

Importé des Etats-Unis, le phénomène commence à s’imposer en France, mais il bénéficie surtout au commerce en ligne.

Jean-Claude Charvoz
France