Québec « bashing » pancanadien!

Dès le dépôt de la loi 62, le Canada anglais s’est enflammé dans une réprobation unanime.

Un vocabulaire extrême dont l’ « intolérance » servait de commun dénominateur en constituait l’unique  « argument ». Aucun respect pour la juridiction québécoise, le Fédéral a promis de faire casser la loi. Le gouvernement du Québec, lui qui entendait travailler à l’harmonie de notre société, est accusé de créer de la division, alors qu’il voulait, bien timidement et de façon détournée, encadrer une cause majeure de cette division, à savoir le port de signes identitaires étrangers dans notre espace public.

Mais enfin quelle est la cause de ce soulèvement contre le Québec?  Manifestement, le Canada refuse de reconnaître la spécificité nationale du Québec, et du même souffle toute mesure visant à la protéger, à l’affirmer.  Autrement dit, toujours le droit du Conquérant de 1760 exercé par son ayant droit en ligne directe, le Canada fédéral. Tout le reste n’est que pure hypocrisie, racisme, violence déguisée sous le masque du droit conçu, détourné et exercé au profit du plus fort. Il n’y a rien à attendre de la Cour suprême, complice systémique, sinon la défaite du Québec et de son gouvernement sous prétexte d’ «accommodements raisonnables »  dirigés contre l’identité nationale des Québécois.

 

Hubert Larocque

Gatineau